Défense
Frégates FTI : Le design s’affine
ABONNÉS

Actualité

Frégates FTI : Le design s’affine

Défense

La silhouette des futures frégates de taille intermédiaire (FTI) de la Marine nationale a évolué depuis que le premier modèle a été dévoilé à l’occasion du dernier salon Euronaval, en octobre 2016. Comme c’est habituellement le cas, le design s’est depuis l’annonce du projet affiné au fil des études et des discussions entre Naval Group et la Direction Générale de l’Armement.

Les principales évolutions concernent la forme du mât et de la structure supportant la conduite de tir de l’artillerie, la disparition de la plateforme devant la passerelle mais le rajout d’ailerons extérieurs de chaque côté de celle-ci. Le bloc intégrant la cheminée a également été redessiné, alors que la partie arrière de la superstructure, au niveau du hangar, comprend désormais un évasement anguleux. Le résultat est plutôt réussi et la FTI y gagne en élégance. On ajoutera que sous la surface de l’eau une autre grosse modification est intervenue, comme nous l’évoquions en fin d’année dernière, avec l’intégration du sonar de coque dans le bulbe d’étrave et non plus dans un carénage sous la quille.  

 

Nouveau design de la FTI (© : NAVAL GROUP)

Nouveau design de la FTI (© : NAVAL GROUP)

Design initial de la FTI (© : NAVAL GROUP)

Design initial de la FTI (© : NAVAL GROUP)

 

C'est le 21 avril dernier que la DGA a notifié à Naval Group le contrat des FTI. D’un coût global estimé à 3.8 milliards d’euros, ce programme porte pour le moment sur la construction de cinq bâtiments dont la tête de série verra sa construction débuter à partir de 2019 en vue d'une livraison prévue fin 2023. Les autres doivent suivre d'ici 2030. Les FTI succèderont aux cinq frégates du type La Fayette, mises en service entre 1996 et 2001. La série pourrait toutefois être allongée à huit bâtiments si la Marine nationale obtient un relèvement de son format de frégates de premier rang de 15 (objectif 2025 prévu par le dernier livre blanc) à 18 unités. 

La famille Belharra

La FTI est le premier modèle des frégates de nouvelle génération de la famille Belharra, que Naval Group propose désormais sur le marché export et qui se caractérise notamment par sa modularité et la digitalisation des systèmes et de la plateforme. Cela constituera, comme on le verra plus loin, un saut technologique considérable.

121 mètres pour 4300 tonnes

Longue de 121 mètres pour une largeur de 17 mètres et un déplacement d’environ 4300 tonnes en charge, la version française de la Belharra bénéficiera d’un design furtif offrant une surface équivalente radar très réduite, ce qui rendra sa détection difficile et améliorera l’emploi de ses importants moyens de guerre électronique, dont le système Sentinel (Thales) comprenant notamment deux brouilleurs ; ainsi que des lance-leurres (antimissile et anti-torpille) fixes et mobiles. La FTI sera mise en œuvre par 120 marins, dont une quinzaine pour le détachement aérien. S’y ajouteront des logements pour 29 personnes supplémentaires, par exemple un état-major ou des forces spéciales, qui disposeront de locaux dédiés. La frégate pourra mettre en oeuvre deux embarcations, dont une ECUME des commandos marine et une EDO. Ces semi-rigides seront logés dans un espace autour de la cheminée et intégré dans les superstructures, avec des ouvertures masquées par des rideaux.

Un armement conséquent

MBDA fournira les missiles. L’armement comprendra 8 missiles antinavire Exocet MM40, ainsi que deux lanceurs verticaux octuples Sylver A70 pour 16 missiles surface-air Aster 30. Un espace conservatoire permettra le cas échéant de doubler cette dotation avec deux A70 supplémentaires. Equipées d’un canon de 76mm OTO-Melara et deux canons télé-opérés de 20mm Nexter (un sur l'aileron de passerelle bâbord et l'autre à tribord arrière sur le toit du hangar), les FTI disposeront de quatre tubes (2x2) pour torpilles MU90. La soute des torpilles sera située au niveau du hangar, dans un espace où pourront également être stockés des missiles antinavire légers aéroportés (ANL/Sea Venom) mis en œuvre par l’hélicoptère embarqué.

 

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française Naval Group | Actualité industrie navale de défense