Défense
Frégates La Fayette : le choix des trois unités rénovées acté

Actualité

Frégates La Fayette : le choix des trois unités rénovées acté

Défense

Le choix final est tombé cet été. Après une longue réflexion et des changements d'hypothèses, les trois (des cinq) frégates du type La Fayette appelées à être rénovées seront les La Fayette, Courbet et Aconit, respectivement mises en service en 1996, 1997 et 1999. Les deux autres unités de cette classe, les Surcouf (1997) et Guépratte (2001), resteront en l’état et devraient logiquement être les premières à être désarmées suite à l’entrée en flotte des premières des cinq futures frégates de défense et d’intervention (FDI, ex-FTI) dont la tête de série doit être livrée fin 2023 en vue d’une admission au service actif d’ici 2026. La dernière FDI devrait être réceptionnée par la Marine nationale vers 2030. A cette échéance, toutes les La Fayette auront normalement tiré leur révérence. Et seront donc remplacées nombre pour nombre par des FDI. La « rénovation à mi vie » de trois FLF permettra cependant, si le besoin s’en fait sentir, de pousser éventuellement les bâtiments modernisés un peu au-delà de 2030.

D’une durée d’environ un an, le chantier qui verra la rénovation (dite " à mi-vie" sous le sigle RMV) des trois FLF se déroulera à Toulon et sera mené à bien entre 2021 pour le premier bâtiment et 2023 pour le troisième (2022 pour le second), les travaux de modernisation étant conduits à l’occasion d’un arrêt technique majeur. Constructeur de ces bâtiments, Naval Group pilotera les opérations liées à la RMV, en coopération avec les Chantiers de l’Atlantique, titulaires du contrat de maintien en condition opérationnelle des La Fayette.

 

Le La Fayette (© JEAN-CLAUDE BELLONNE)

Le La Fayette (© JEAN-CLAUDE BELLONNE)

 

Ce programme porte sur la modernisation de différents systèmes, dont l’armement et l’électronique. Les installations de tir des 8 missiles antinavire, aujourd’hui des Exocet MM40 Block2, seront modifiées pour la mise en œuvre d’Exocet Block3/Block3c. Devenu obsolète, le système surface-air Crotale avec ses 8 missiles en batterie et 16 en soute sera débarqué et remplacé par deux Sadral avec chacun 6 missiles Mistral. Ces systèmes proviendront des anciennes frégates anti-sous-marines Dupleix, Montcalm et Jean de Vienne, retirées du service en 2014, 2017 et 2018. Remis à niveau, les Sadral mettront en œuvre la dernière version du Mistral (le M3), avec un autodirecteur amélioré permettant d’accroître la capacité anti-missile mais aussi le traitement des menaces asymétriques, y compris des cibles de surface telles des embarcations rapides. Les FLF rénovées seront aussi équipées du nouveau sonar de coque KingKlip Mk2 qui leur confèrera une capacité de lutte anti-sous-marine qui fait jusqu'ici défaut à ces bâtiments (seul le Surcouf est doté à titre expérimental d'un sonar de coque BlueWatcher depuis 2017). Les moyens électroniques, dont le radar DRBV-15C ainsi que le système de combat des bâtiments (à l’origine fourni par Thales) et les communications, seront par ailleurs modernisés, avec aussi un effort sur la numérisation et la connectivité des systèmes.

Longues de 125 mètres pour une largeur de 15.4 mètres, les frégates du type La Fayette affichent un déplacement de 3600 tonnes en charge. Capables d’atteindre 25 nœuds, elles sont armées par 150 marins. Elles sont toutes basées à Toulon.

- Voir notre article sur l'histoire des La Fayette

 

Marine nationale