Défense
Frégates : La Marine nationale abandonne les FREMM AVT

Actualité

Frégates : La Marine nationale abandonne les FREMM AVT

Défense

La flotte française ne disposera finalement pas de la version Action Vers la Terre (AVT) de la frégate multi-missions, a-t-on appris de source militaire. Initialement, 9 bâtiments de ce type devaient être construits, en parallèle de 8 navires à vocation anti-sous-marine. Alors que les FREMM ASM devaient remplacer les 9 frégates du type Georges Leygues et Tourville, les FREMM AVT avaient pour but de succéder aux avisos du type A69. Dans cette configuration, le sonar remorqué et sa machinerie, présents sur les frégates ASM, auraient été remplacés par un petit radier accueillant une embarcation commando (mise à l'eau rapide par l'arrière), ainsi que des espaces pour loger le matériel des forces spéciales (*). Après la parution du Livre Blanc sur la Défense et la décision de réduire la série des 17 FREMM à seulement 9 unités, il fut décidé d'abandonner la variante AVT pour concentrer le programme sur le renouvellement des frégates anti-sous-marines, élément indispensable de la protection des approches maritimes, de la force océanique stratégique ou encore du groupe aéronaval.
En parallèle, une variante antiaérienne de la FREMM a été étudiée, afin d'assurer le renouvellement des Cassard et Jean Bart, frégates au système d'armes vieillissant, mises en service en 1988 et 1991. Baptisés FRégates de Défense Aérienne (FREDA), ces navires devraient être commandé l'an prochain, à deux exemplaires, en même temps que la neuvième et dernière FREMM ASM (Les 8 premières ont été notifiées fin 2005).
Longue de 142 mètres pour un déplacement de 6000 tonnes en charge, la FREMM disposera de 8 missiles antinavire Exocet MM40, 16 missiles antiaériens Aster 15, 16 missiles de croisière Scalp Naval, un canon de 76 mm, 4 mitrailleuses de 12.7 mm, 19 torpilles MU90 et un hélicoptère NH90.
Les FREDA devraient, quant à elle, embarquer des missiles Aster 30, d'une portée de 70 kilomètres.

L'une des nouvelles corvettes Gowind  (© : DCNS)
L'une des nouvelles corvettes Gowind (© : DCNS)

Un patrouilleur de haute mer pour succéder aux avisos

L'abandon des FREMM AVT laisse en suspend la question de la succession des 9 avisos du type A69, admis au service actif entre 1980 et 1984. Les réflexions se poursuivent sur le sujet, la marine souhaitant remplacer ces bâtiments par une série de grands patrouilleurs hauturiers du type OPV (Offshore Patrol Vessel), c'est-à-dire de petites frégates assez légèrement armées. Elles disposeraient de moyens de communications, notamment via satellite, permettant leur intégration dans un système de surveillance de zone. Les marins cherchent également des bateaux à même d'accueillir des embarcations rapides de type Ecume (embarcation pour commandos) et disposant de capacités aéronautiques, ce qui n'est pas le cas des avisos. Les futures unités devront afficher une solide autonomie, de manière à pouvoir patrouiller longtemps et dans des zones éloignées, tout en présentant des coûts de fonctionnement et de maintenance les plus faibles possibles. A défaut d'avoir obtenu les 17 FREMM initialement promises par le ministère de la Défense, DCNS espère pouvoir se placer sur ce futur marché grâce à sa nouvelle gamme Gowind. Totalement repensée par rapport aux modèles présentés en 2006, cette nouvelle famille comporte des bâtiments allant de l'OPV peu armé à la corvette fortement équipée. On notera que les nouvelles Gowind ont été conçues par DCNS grâce au retour d'expérience et aux besoins exprimés par les marins français. Ainsi, elles doivent répondre à l'évolution des missions de sauvegarde maritime, allant de la lutte contre la piraterie aux opérations contre les trafiquant de drogue, sans oublier la police des pêches dans la Zone Economique Exclusive, parfois très éloignées des points d'appui militaires (océan Austral, Polynésie, Clipperton...)
Les nouveaux bâtiments amenés à succéder aux avisos, et qui pourraient également assurer la relève des 10 patrouilleurs du type P400 basés pour la plupart outre-mer, pourraient voir le jour à l'horizon 2015.
______________________________________________

(*) Les FREMM ASM pourront quand même emporter des embarcations commandos, logées sur chaque bord dans des niches.

Mise à l'eau d'embarcation sur FREMM via l'une des niches latérales (© : DCNS)
Mise à l'eau d'embarcation sur FREMM via l'une des niches latérales (© : DCNS)

Naval Group | Actualité industrie navale de défense Marine Nationale | Toute l’actualité de la marine française