Disp POPIN non abonne!
Défense
Frégates : Les FTI deviennent des FDI

Actualité

Frégates : Les FTI deviennent des FDI

Défense

On se doutait que le nom de la prochaine série de bâtiments de combat de la Marine nationale n’allait pas perdurer. Basiquement affublées d’un acronyme choisi au début d’un projet visant à développer une nouvelle unité moins lourde que les FREMM, les Frégates de Taille Intermédiaire (FTI) deviennent, à l’occasion d’une remise à plat de la nomenclature et des appellations de la flotte de surface française, des Frégates de Défense et d’Intervention (FDI). Leur concepteur, Naval Group, leur avait déjà donné un nom commercial dès la fin 2016 pour le marché export, sur lequel cette nouvelle famille de frégates est appelée Belharra, ou plus exactement "Belh@arra" pour souligner leur caractère digital.  

Notifié en 2017 par la France, le programme verra la réalisation, à Lorient, de cinq bâtiments de nouvelle génération appelés à succéder aux frégates du type La Fayette.

La construction de la première FDI débutera à la fin de cette année en vue d’une livraison à l’horizon 2023. Les autres suivront d’ici 2029. 

Longues de 121 mètres et affichant un déplacement d’environ 4300 tonnes en charge, les futures frégates seront les premiers bâtiments de combats français totalement numériques. Toute la puissance informatique sera concentrée sur deux supercalculateurs protégés, sur lesquels s’appuieront les différents systèmes.

Les FDI mettront en œuvre le radar multifonctions à faces planes Sea Fire de Thales, qui fournira également les moyens de guerre électronique, le sonar de coque (KingKlip Mk2) et le sonar remorqué (Captas-4 Compact). L’armement comprendra 8 missiles antinavire Exocet MM40 Block3c et 16 missiles surface-air Aster (15 et 30) de MBDA, avec une réserve de place permettant de doubler le nombre de lanceurs verticaux (pour 16 autres Aster et/ou missiles de croisière MdCN).  Les bâtiments disposeront par ailleurs d’une tourelle de 76mm (Leonardo), deux canons télé-opérés de 20mm Narwhal (Nexter) et quatre tubes pour torpilles légères MU90 (Naval Group). Les frégates pourront aussi mettre en œuvre un hélicoptère Caïman Marine (NH90) ou HIL Marine (H160), ainsi qu’un drone aérien SDAM, développé par Airbus sur la base du VSR700. Pour le déploiement de forces spéciales, chacune des deux niches sera en mesure d’accueillir une embarcation ECUME des commandos marine.

 

Naval Group (ex-DCNS) Marine nationale