Défense
FREMM : Dates d'ASA et prévisions d'affectations

Actualité

FREMM : Dates d'ASA et prévisions d'affectations

Défense

On en sait un peu plus sur les dates prévisionnelles d'admission au service actif et les ports bases des 11 futures frégates multi-missions de la Marine nationale. Tête de série du programme, l'Aquitaine, mise à flot le 29 mars sur le site DCNS de Lorient, doit débuter ses essais en mer en mai 2011. La présentation du bâtiment pour acceptation est programmée en juillet 2012, l'acceptation devant intervenir entre août et novembre 2012. A l'issue des essais et de la prise en main par l'équipage, l'Aquitaine devrait être admise au service actif en avril 2013. Elle sera alors basée à Brest. Le port breton accueillera ensuite la seconde FREMM française, la Normandie, qui devrait être opérationnelle en mai 2014. Puis ce sera au tour de Toulon de recevoir les quatre FREMM suivantes. La Provence, le Languedoc, l'Auvergne et l'Alsace doivent respectivement entrer en service en mai 2015, janvier 2016, décembre 2016 et septembre 2017. Les trois bâtiments suivants, à savoir la Bretagne, la Lorraine et la neuvième frégate en version ASM (qui n'a pas encore de nom), sont tous attendus à Brest. Leur ASA est prévue en juin 2018, mai 2019 et mai 2020. Viendront ensuite les deux frégates en version antiaérienne, commandées pour remplacer les Cassard et Jean Bart. Ces navires seront basés à Toulon et doivent entrer en service en mai 2021 et mai 2022.

Brest devrait perdre une frégate

Par rapport au format actuel, Brest devrait donc perdre une frégate au profit de Toulon, qui en gagnerait une. Dans le port du Ponant, 5 FREMM doivent remplacer les Tourville et De Grasse (type F67), ainsi que les Georges Leygues, Primauguet, La Motte-Picquet et Latouche-Tréville (type F70 ASM). A Toulon, les Provence, Languedoc, Auvergne et Alsace succèderont aux Dupleix, Montcalm et Jean de Vienne (type F70 ASM). Toutes ces frégates auront comme mission principale la lutte anti-sous-marine. A cet effet, elles seront dotées d'un sonar remorqué, de torpilles MU90 et d'un hélicoptère NH90. Les 9 premières frégates seront également capables de frappes contre la terre avec la mise en oeuvre, sur chaque plateforme, de 16 missiles de croisière Scalp Naval. Appelés à remplacer les Cassard et Jean Bart (type F70 AA), les deux dernières frégates, appelées FREDA, n'embarqueront pas de Scalp Naval ni de sonar remorqué. Dévolues à la défense aérienne, elles mettront en oeuvre des missiles Aster 30 et disposeront d'un radar multifonctions Herakles plus puissant.
Il convient de souligner que les dates mentionnées dans cet article restent prévisionnelles. On rappellera que, souvent, les calendriers connaissent certains décalages, notamment en raison de problèmes techniques ou de mises au point plus longues que prévu. Cela est particulièrement vrai pour les prototypes.

Marine nationale