Défense

Actualité

FREMM : Feu vert pour la première tranche

C'est un programme majeur pour la Marine nationale. Afin de remplacer ses unités vieillissantes, 17 frégates multimissions sont programmées. Le contrat pour les 8 premières a été notifié le 16 novembre.

Défense

Ce projet, qui doit structurer l'activité de DCN au cours des 10 prochaines années, est attendu avec impatience. Fruit d'une étroite collaboration avec Rome, le programme franco-italien FREMM porte sur 27 navires (17 pour la Marine nationale et 10 pour la Marina militare). Prévu pour être lancé fin 2003, il accuse un retard de deux ans, à cause des problèmes de financement rencontrés successivement par les deux pays (voir plus bas). Une première commande a toutefois été passée le 16 novembre. Elle porte sur 8 bâtiments, livrables entre 2011 et 2015. Deux tranches conditionnelles de quatre et cinq bateaux sont prévues en 2011 et 2013.
Bâtiments modulaires et polyvalents, les frégates multi-missions ont bénéficié de l'expérience acquise en terme d'architecture navale sur les La Fayette. Ces navires, lancés au début des années 90, furent les premiers grands bâtiments de surface à présenter des formes furtives (superstructures et coque inclinées à 10°, mâts pleins, rideaux devant les embarcations, suppression des ouvertures et utilisation de matériaux composites verre/résine absorbant les ondes radars). Les FREMM utilisent elles aussi ces méthodes éprouvées pour diminuer leur signature radar, mais elles pourraient aller plus loin. Avec ces navires, la marine française inaugurera peut-être la « mâture intégrée ». Ce nouveau concept doit équiper les frégates des tranches optionnelles, les 8 premiers bateaux conservant une configuration classique, à deux mâts. A partir de la 9ème unité, l'antenne du radar multifonctions

Marine du XXIème siècle