Défense
FREMM : La frégate Normandie ne sera livrée qu'en 2014

Actualité

FREMM : La frégate Normandie ne sera livrée qu'en 2014

Défense

Les frégates de lutte anti-sous-marine Tourville et De Grasse, en service depuis 1975 et 1977, vont devoir jouer les prolongations. Prévues pour être désarmées en 2011 et 2012, elles devront attendre la livraison des nouvelles frégates multi-missions pour mettre un terme à leur carrière. Actuellement en construction chez DCNS, à Lorient, l'Aquitaine, tête de série du programme FREMM, ne sera opérationnelle qu'en 2012. Quant à la seconde unité de la série, dont la découpe des premières tôles devrait intervenir en septembre, ne rejoindra pas la marine avant 2014. Initialement, ce bâtiment, baptisé Normandie, devait être livré l'année précédente mais il a été remplacé, dans le planning industriel de DCNS, par la FREMM commandée l'an dernier par le Maroc. Sept autres frégates multi-missions dotées de capacités ASM doivent être réalisées pour la marine française. S'y ajouteront deux unités dérivées, les FREDA, destinées à remplacer à l'horizon 2020 les frégates de défense aérienne Cassard et Jean Bart. La dernière des 11 FREMM françaises devrait être livrée en 2022.
Longues de 142 mètres pour un déplacement de 6000 tonnes en charge, les 9 FREMM en version ASM remplaceront les 9 FASM des classes Tourville et Georges Leygues. Elles disposeront d'un sonar de coque MFS-4110 et d'un sonar remorqué CAPTAS UMS 4229. Embarquant un hélicoptère NH90, leur armement consistera en quatre tubes pour torpilles légères MU90 (19 munitions), 8 missiles antinavire Exocet MM40, 16 missiles surface-air Aster 15, 16 missiles de croisière Scalp Naval, une tourelle de 76 mm et quatre mitrailleuses.

Naval Group | Actualité industrie navale de défense