Défense
FREMM : Le nouveau calendrier ne devrait pas être connu avant l’été

Actualité

FREMM : Le nouveau calendrier ne devrait pas être connu avant l’été

Défense

Dans le cadre des restrictions budgétaires imposées au ministère de la Défense, le rythme de production des frégates multi-missions de la Marine nationale va être ralenti. Ce glissement du programme a été acté dans la nouvelle loi de programmation militaire votée fin 2013 par le parlement. Normalement, en 2019, seules six FREMM devraient avoir été livrées à la flotte française, au lieu des huit initialement prévues. Reste que le calendrier doit encore être définitivement acté, ce qui passe par la négociation d’un avenant au contrat signé entre l’Etat et DCNS. A ce jour, les discussions sont toujours en cours et elles ne devraient apparemment pas se conclure avant l’été. C’est à ce moment là, seulement, que l’on connaîtra le nouveau planning de livraison des futures frégates et l’impact de l’étalement dans le temps de la production, dont la cadence devrait passer à une unité tous les 14 mois au lieu d’une tous les 10 mois. Sachant que, jusqu’en 2008, le rythme initial devait être d’un bâtiment réalisé tous les 7 mois, le programme FREMM comptant alors 17 frégates, une cible ramenée aujourd’hui à 8 unités plus 3 en option (à affermir ou non en 2016). La mise en suspens de 3 FREMM fait également partie des négociations autour de l’avenant puisque, si ces bateaux ne sont pas construits, il y aura un impact économique, ne serait-ce que pour des questions d’économies d’échelle.

 

 

Baisse de charge à Lorient

 

 

Le

Naval Group | Actualité industrie navale de défense