Défense
FREMM : Les syndicats de DCN réclament un nouveau montage industriel

Actualité

FREMM : Les syndicats de DCN réclament un nouveau montage industriel

Défense

Jeudi dernier, au cours d'un comité central d'entreprise extraordinaire, les syndicats de DCN ont rejeté la politique industrielle prévue pour les frégates multi-missions. En raison d'une cadence de production très élevée et de contraintes en matière de coûts sur ce programme, la direction souhaite que la partie avant des bâtiments soit sous-traitée. Pour la CGT, la CFDT, l'UNSA, la CGC, FO et la CFTC, cette position n'est pas acceptable. Plusieurs mouvements ont eu lieu sur le sujet dans les différents sites, alors qu'une pétition, signée par 5000 salariés, a été remise au siège. « Le montage industriel FREMM doit être revu, notamment en rapatriant, en interne à DCN, les parties avant des frégates. Les produits des équipementiers DCN doivent être prioritairement choisis », exigent les syndicats, qui notent qu' « aucune proposition en matière de recrutement et de développement de l'emploi n'a été avancée par DCN ».

Boycott du CCE

Depuis la présentation du montage industriel, en décembre, la direction a, de son côté, fait quelques concessions. Ainsi, Brest, qui ne devait assurer que la maîtrise d'oeuvre de la partie sous-traitée et la jumboïsation des sections avant et arrière à Lorient, se verra attribuer la réalisation d'éléments des navires. Cherbourg devrait également bénéficier d'un transfert de charge, sans toutefois que le principe de la construction en externe de la moitié avant ne soit remis en cause. Dans une résolution, adoptée à l'unanimité par ses 18 membres, le CCE a rejeté « le montage industriel esquissé le 6 décembre dernier » et revendique « la présentation d'un nouveau montage industriel qui comprendrait notamment le rapatriement des parties avant de frégate en interne DCN et le choix clair des produits des établissements équipementiers de DCN ». Une nouvelle réunion sur ce thème, présidée par Jean-Marie Poimboeuf, est exigée. En attendant, les élus et représentants syndicaux ont décidé de boycotter tout autre CCE et appellent à des actions semblables dans les instances des différents sites du groupe.

Naval Group (ex-DCNS)