Défense
FREMM : L'étrave de la frégate Normandie construite à Cherbourg

Actualité

FREMM : L'étrave de la frégate Normandie construite à Cherbourg

Défense

C'est en octobre que la construction de la Normandie, troisième unité du programme des frégates multi-missions (FREMM), a débuté sur le site DCNS de Lorient. Comme pour la seconde FREMM (marocaine), l'établissement morbihannais ne réalisera pas l'intégralité du bâtiment, dont la livraison à la Marine nationale est prévue en 2014. Le site DCNS de Cherbourg va prochainement débuter la fabrication de l'étrave de la Normandie. La réalisation des anneaux 9 et 10, ainsi que leur jonction, sera menée à bien dans le Cotentin, l'ensemble étant ensuite acheminé en Bretagne pour achèvement.
Dans le cadre du montage industriel de FREMM, seule la tête de série, l'Aquitaine, est construite en intégralité à Lorient. Pour le bateau suivant, commandé par le Maroc, la partie avant est réalisée par Brest et Cherbourg. Ensuite, il y avait des incertitudes concernant la possible externalisation vers des entreprises sous-traitantes de certains anneaux. Le président de DCNS, Patrick Boissier, a néanmoins affirmé sa volonté de ré-internaliser la charge, souhaitant cependant que les établissements produisent plus à effectifs constants.
En tout, la Marine nationale a commandé 11 FREMM. Longues de 142 mètres pour un déplacement de 6000 tonnes en charge, les 9 FREMM en version ASM remplaceront les 9 FASM des classes Tourville et Georges Leygues. Elles disposeront d'un sonar de coque MFS-4110 et d'un sonar remorqué CAPTAS UMS 4229. Embarquant un hélicoptère NH90, leur armement consistera en quatre tubes pour torpilles légères MU90 (19 munitions), 8 missiles antinavire Exocet MM40, 16 missiles surface-air Aster 15, 16 missiles de croisière Scalp Naval, une tourelle de 76 mm et quatre mitrailleuses.
Deux unités dérivées, appelées FREDA (pour frégates de défense aérienne) remplaceront quant à elles les Cassard et Jean Bart à l'horizon 2022. Elles n'embarqueront pas de sonar remorqué mais auront un radar Herakles plus puissants. Leurs 32 cellules de lancement vertical contiendront un panachage de missiles Aster 15 et Aster 30.

Naval Group | Actualité industrie navale de défense