Défense

Actualité

FREMM : Patience, patience…

Défense

Ce ne sera donc pas encore pour cette fois. Si on espérait à Paris que le contrat des frégates multimissions serait signé cette semaine, l’enthousiasme a finalement viré à la fausse alerte. Toujours en cause, un « problème administratif » des Italiens, un « papier manquant pour que le dossier soit complet ». En clair, le gros chèque de 400 millions d’euros nécessaire au lancement du programme n’est pas au rendez-vous et il risque de se faire attendre. Selon Jean-François Bureau, porte-parole du ministère français de la Défense, la signature est maintenant espérée « mi-novembre ». En attendant, DCN et Thales, titulaires du contrat via leur société commune, Armaris, réfléchissent sur la manière de mener le programme à bien et surtout dans les meilleurs délais. Les industriels français ont en effet fixé un calendrier et

Naval Group | Actualité industrie navale de défense