Marine Marchande
Fret à la voile : TOWT s'amarre à Douarnenez

Fil info

Fret à la voile : TOWT s'amarre à Douarnenez

Marine Marchande

Des barriques de vin, du rhum ou du café des Antilles sortant des cales de vieux gréements amarrés au môle de l'Enfer, au coeur du Port-Rhu... Douarnenez (29) s'est habitué à revivre ces scènes d'antan, reflets d'une activité en plein développement. Depuis 2012, les escales de navires affrétés par la compagnie de transport à la voile TOWT se multiplient. Elles seront au nombre de 17 cette année. « Entre l'amour des vieux voiliers, le tissu local de PME et la volonté politique de nous accueillir, il était naturel pour nous de déménager à Douarnenez », lance Guillaume Le Grand, gérant et cofondateur de TOWT avec Diana Mesa. Fondée à Brest, la compagnie s'implante à la pépinière d'entreprises de Douarnenez Communauté avant de rejoindre, l'an prochain, ses bureaux en cours de réaménagement sur le port. S'y trouvent déjà son entrepôt et sa boutique, le « Cul du bateau ». Quatre personnes travaillent au nouveau siège, une cinquième sera embauchée en septembre. L'activité croît avec l'intérêt grandissant pour les produits issus du transport équitable labellisés « Transporté à la voile dans le respect de l'environnement ». Goutte d'eau dans le commerce maritime mondial, les chiffres ne sont plus anecdotiques. « L'an passé nous avons transporté 180 tonnes de marchandises, soit 80 tonnes de CO2 économisés : cette année l'objectif est d'atteindre les 300 tonnes de marchandises, en doublant les économies de CO2 », affirme Guillaume Le Grand, dont la démarche entend lier écologie et économie.

Levée de fonds en 2017

TOWT a en projet la construction d'un voilier-cargo de 60 mètres capable de transporter 700 à 800 tonnes de marchandises. Un défi technologique, et un montage juridique et financier à bâtir. « Nous devons être crédibles face aux chargeurs que nous démarcherons en 2017 lors d'une levée de fonds, l'idée étant de les engager sur des contrats de charge tout étant copropriétaire du navire », précise le gérant. Qui souhaite voir cette construction démarrer à la mi-2018. Et Douarnenez devenir, dans les années à venir, une capitale de la distribution des produits transportés à la voile.



Un article de la rédaction du Télégramme