Energies Marines
Fromveur : l’hydrolienne de Sabella relevée par l’Olympic Zeus

Actualité

Fromveur : l’hydrolienne de Sabella relevée par l’Olympic Zeus

Energies Marines

Sabella a profité de la présence au large de la Bretagne du navire de travaux offshore norvégien Olympic Zeus, engagé en mars dans les opérations de lutte antipollution suite au naufrage du Grande America, pour remonter son hydrolienne D10-1000 qui avait été de nouveau immergée dans le passage du Fromveur en octobre dernier. « Après un fonctionnement très satisfaisant de l’hydrolienne suite à son redéploiement dans le cadre du projet européen ICE mené par Bretagne Développement Innovation et ses partenaires, et une production continue sur plusieurs mois en fin d’année dernière, les équipes de Sabella se sont attelées début 2019 à éprouver de nouveaux modes de pilotage afin d’améliorer significativement le rendement de l’hydrolienne et contribuer à la compétitivité de cette filière émergente. En parallèle, un défaut a été détecté dans le système de refroidissement de la nacelle qui permet de refroidir les différents composants intégrés à la nacelle. Ce défaut n’empêchait pas le fonctionnement de l’hydrolienne mais limitait ses conditions d’utilisation en raison de la montée possible en température des composants, qui aurait pu à terme engendrer des dégâts sur la chaîne électrique. Sabella a donc profité de la présence de l’Olympic Zeus à proximité et fait le choix de remonter sa turbine pour une courte opération de maintenance », explique Sabella.

 

L'Olympic Zeus arrivant à Brest dans la soirée du 11 mars avec l'hydrolienne de Sabella (© MICHEL FLOCH)

L'Olympic Zeus arrivant à Brest dans la soirée du 11 mars avec l'hydrolienne de Sabella (© MICHEL FLOCH)

La turbine de l'hydrolienne de Sabella sur le pont de l'Olympic Zeus (© MICHEL FLOCH)

La turbine de l'hydrolienne de Sabella sur le pont de l'Olympic Zeus (© MICHEL FLOCH)

 

L’opération de relevage de la turbine, désolidarisée de son embase reliée au réseau électrique de l’île d’Ouessant et qui reste au fond du Fromveur, a été menée dans la nuit du 10 au 11 avril. L’Olympic Zeus, navire de 94 mètres doté d’un système de positionnement dynamique DP2, a notamment utilisé sa grue à compensation de houle d’une capacité de 250 tonnes, ainsi que son robot télé-opéré. Avant de relever la machine, le câble sous-marin permettant d’injecter l’électricité produite vers Ouessant, avait été déconnecté. Installée sur le pont du navire, l’hydrolienne a été ramenée jeudi en fin de journée au port de Brest, où elle va faire l’objet d’une opération de maintenance prévue pour durer environ trois mois. « La période d’arrêt permettra de résoudre le problème rencontré, de faire le point sur l’état des composants après ces six mois concluants d’immersion et de réaliser une inspection complète ».

Sabella prévoit de redéployer la turbine sur son embase et de raccorder l’ensemble au réseau électrique ouessantin au début de l’été. L’objectif est une exploitation jusqu’en 2021 avec la mise en service du projet PHARES. Porté par Akuo Energy, celui-ci va combiner deux hydroliennes de Sabella, une éolienne, de l’énergie solaire et du stockage d’énergie (mis en œuvre par EDF SEI).

 

Port de Brest