Défense
FTI : Naval Group sélectionne différents équipementiers

Actualité

FTI : Naval Group sélectionne différents équipementiers

Défense

Dans le cadre du programme des cinq nouvelles frégates de taille intermédiaire de la Marine nationale, Naval Group a annoncé hier la sélection de plusieurs équipementiers. Ont notamment été déjà retenus Axima, qui se chargera des systèmes de chauffage, ventilation et air conditionné (HVAC) sachant que Johnson Controls (Nantes - Carquefou) va founir les groupes de production d'eau glacée ; CNIM réalisera les portes sonars et les portes torpilles ; iXblue les centrales de navigation inertielle Marins et leurs calculateurs Netans ; Leonardo les systèmes d’artillerie de 76 mm ; MBDA gèrera l’intégration et les services relatifs aux installations de tir de missiles Exocet et Aster 30 ; MTU livrera les moteurs diesels ; Safran Electronics & Defense le système d'identification optronique intégrant le viseur très longue portée PASEO XLR ; alors que Thales s'occupe de la suite sonar, la suite de guerre électronique, l’IFF (identification, friend or foe) et le système de communications. On notera que Thales travaille aussi sur le développement et la fourniture du nouveau radar à faces planes Sea Fire, qui équipera les FTI et fait l’objet d’un contrat signé directement, via la DGA, avec le ministère des Armées.

Evalué à 3.8 milliards d’euros, ce programme constitue un enjeu majeur pour Naval Group en matière technologique, pour les perspectives que la gamme FTI/Belharra représente à l’export mais aussi en termes de réduction des coûts. « Nous attendons beaucoup de nos fournisseurs. Leurs solutions innovantes et compétitives vont contribuer à apporter la supériorité technologique sur le théâtre des opérations. La réussite du programme est conditionnée par la tenue de  leurs engagements : livraison en temps et en heure des données d’entrée et des équipements dont ils ont la responsabilité, avec le niveau de qualité attendu. Nous les avons donc sélectionnés pour leur capacité à être au rendez-vous de ce programme stratégique pour la France », souligne Frédéric Massa, directeur des Achats de Naval Group.

C’est l’année prochaine que la construction de la tête de série du programme FTI doit débuter sur le site Naval Group de Lorient, qui doit livrer ce bâtiment de 121 mètres et 4300 tonnes en charge fin 2023. Ses quatre sisterships sont prévus pour intégrer la flotte française d’ici 2030 et remplacer nombre pour nombre les actuelles frégates du type La Fayette.

- Voir notre article détaillé sur les futures FTI

 

Naval Group (ex-DCNS) Marine nationale