Défense
Futures frégates australiennes : L’Italie présente sa FREMM à Sydney

Fil info

Futures frégates australiennes : L’Italie présente sa FREMM à Sydney

Défense

Dans le cadre de la compétition internationale lancée par l’Australie pour le programme SEA 5000, la frégate multi-missions Carabiniere, quatrième des dix FREMM italiennes livrée en 2015 par Fincantieri, est en escale à Sydney. La direction du groupe de construction navale, qui a créé une filiale locale fin 2016, s’y est concomitamment rendue afin de rencontrer les autorités australiennes et vanter les mérites d’une solution italienne.

Pour mémoire, SEA 5000 porte sur la réalisation, en transfert de technologie, de 9 nouvelles frégates pour la Royal Australian Navy. D’un coût de 24 milliards d’euros, ce programme doit voir la construction de la tête de série débuter en 2020 aux chantiers d’Adelaïde.

En avril 2016, le gouvernement australien a retenu trois finalistes parmi lesquels il choisira le design de ses futurs bâtiments, le modèle retenu étant adapté pour recevoir le radar à antennes fixes australien CEAPHAR. Fincantieri et sa FREMM font face à l’Espagnol Navantia, qui propose une évolution des frégates du type F100 déjà réalisées à trois exemplaires pour la RAN, ainsi qu’au Britannique BAE Systems avec une évolution des futures T26 de la Royal Navy.

Alors que le lauréat doit être désigné en 2018, les compétiteurs multiplient les échanges et actions de lobbying. C’est dans ce cadre que le Carabiniere, qui a déjà fait escale à Fremantle et Adelaide et se rendra après Sydney à Melbourne avant de rentrer en Italie, mène sa tournée australienne en support des actions industrielles. Au-delà des visites, la frégate de la Marina militare participe à des activités conjointes avec la RAN, permettant aux marins australiens de mieux appréhender les capacités opérationnelles du bâtiment.

 

Fincantieri | Actualité du constructeur naval italien