Divers
Galvestone et Houston épargnées. Rita se déchaîne sur la côte américaine

Actualité

Galvestone et Houston épargnées. Rita se déchaîne sur la côte américaine

Divers

L’ouragan se déchaîne cet après-midi sur les côtes du Texas et de la Louisiane. Rétrogradé vers 15 heures (heure de Paris) en catégorie 2 sur l’échelle de Saffif-Simpson (qui compte 5 niveaux), Rita engendre encore des vents destructeurs soufflant à plus de 160 Km/h. La petite ville de Galvestone, au Texas, a été miraculeusement épargnée. Située sur une île lagunaire et rayée de la carte au début du XXème siècle par un précédent cyclone, la cité a connu une nuit d’enfer au cœur de l'ouragan, alors que les vents atteignaient encore près de 200 Km/h. Quatre immeubles se sont effondrés ou ont pris feu mais les inondations tant redoutées n’ont pas eu lieu. Par chance, les puissantes rafales soufflaient de l’est vers l’ouest, repoussant les gigantesques vagues qui menaçaient de submerger Galvestone.
L’ouragan ayant infléchi sa route au cours de la nuit, la grande ville de Houston, située à 120 Km au nord-est, a elle aussi été en grande partie épargnée. Les vents y ont soufflé à 90 Km/h mais les pluies diluviennes ont inondé certains quartiers. Même chose à la Nouvelle-Orléans où des digues, fragilisées ou fraîchement colmatées suite au passage de Katrina le 29 août, ont cédé sous la pression de la mer.

Beaumont et Port Arthur dans la tourmente, un porte-conteneurs à la dérive

Rita se situe cet après-midi entre la capitale de la Louisiane et Houston, et dévaste les régions de Beaumont et Port-Athur. Les autorités craignent le pire pour ces villes côtières où se concentre une grande partie des installations pétrolières texanes. La mer, poussée par les vents violents, serait montée de 3 à 4 mètres, noyant une partie du secteur, rapportent les envoyés spéciaux. Les navires qui n’ont pas pu fuir la tempête ont également trouvé refuge dans les ports. Un porte-conteneurs aurait d’ailleurs rompu ces amarres et serait à la dérive annonçaient ce midi les télévisions américaines. On ne connaît toutefois pas son identité.
Au total, près de 3 millions de personnes ont été évacuées mais beaucoup d’habitants ont été contraints de se mettre à l’abri dans des immeubles réputés solides. Les services fédéraux et locaux exhortent les populations à ne surtout pas sortir et à rester calfeutrées. Avant l’arrivée de Rita, des hôpitaux de campagne, des vivres et des milliers d’hommes de la Garde nationale ont été prépositionnés au Texas et en Louisiane.