Science et Environnement
Garde-côtière canadienne : le nouveau Jacques Cartier a rejoint son port d’attache

Actualité

Garde-côtière canadienne : le nouveau Jacques Cartier a rejoint son port d’attache

Science et Environnement

Livré en décembre par le chantier Seaspan de Vancouver, le Capt. Jacques Cartier, second des trois nouveaux navires hauturiers de science halieutique (NHSH) de la garde-côtière canadienne, vient au terme d’un long périple de rejoindre son port d’attache de Dartmouth, en Nouvelle-Ecosse.

 

Le Capt. Jacques Cartier

Le Capt. Jacques Cartier (© GARDE-COTIERE CANADIENNE)

 

Tête de série de ce programme, le John Franklin, entré en service l’été dernier, est basé à Patricia Bay, en Colombie Britannique. La troisième unité de la série, en cours de construction chez Seaspan, prendra le nom de John Cabot et doit être livrée à l’été 2020. Son port d’attache sera St John’s, dans la province de Terre-Neuve et Labrador.

Egalement connus sous le nom d’OFSV (Offshore Fisheries Science Vessel), les NHSH remplacent les Alfred Needler (1982), Teleost (1988) et W.E. Ricker (1978).

Les NHSH sont des navires de 63.4 mètres de long pour 16 mètres de large dont le déplacement atteint 3200 tonnes à pleine charge. Dotés d’une propulsion diesel-électrique, ils sont capables d'atteindre près de 13 nœuds avec une distance franchissable de 6400 milles à 8 nœuds et une autonomie de 31 jours. Ils peuvent accueillir 36 marins et scientifiques. On notera que les systèmes électroniques de ces bateaux sont fournis par Thales. Les NHSH disposent d’importants moyens de recherche et de quatre laboratoires. Ces nouveaux navires appuient les activités scientifiques de Pêche et Océans Canada et de la Garde-côtière sur les stocks de poissons et les phénomènes environnementaux. Au-delà des activités de recherche scientifique, les NHSH ont également la capacité d'appuyer les opérations de secours en mer et de protection de l’environnement.

 

(© SEASPAN)

(© SEASPAN)

Marine et garde-côtière canadiennes