Science et Environnement
Canada : livraison du dernier navire hauturier de sciences halieutiques

Actualité

Canada : livraison du dernier navire hauturier de sciences halieutiques

Science et Environnement

Et de trois. Le John Cabot, troisième et dernier navire hauturier de sciences halieutiques (NHSH) pour le Canada, a été livré il y a une semaine à la Garde côtière. Le navire, sorti des chantiers canadiens Seaspan, quittera bientôt Victoria, sur la côte ouest, pour rejoindre sa base à St. John's (Terre-Neuve-et-Labrador).

La livraison de ce navire marque l’achèvement de la première classe de grands navires construits et livrés dans le cadre de la Stratégie nationale de construction navale visant à redynamiser l’industrie navale canadienne. Il suit les Sir John Franklin et Jacques Cartier. Le premier, entré en service il y a un an est basé à Patricia Bay, en Colombie Britannique et le deuxième Dartmouth, en Nouvelle-Ecosse. Egalement connus sous le nom d’OFSV (Offshore Fisheries Science Vessel), les NHSH remplacent les Alfred Needler (1982), Teleost (1988) et W.E. Ricker (1978).

Les NHSH sont des navires de 63.4 mètres de long pour 16 mètres de large dont le déplacement atteint 3200 tonnes à pleine charge. Dotés d’une propulsion diesel-électrique, ils sont capables d'atteindre près de 13 nœuds avec une distance franchissable de 6400 milles à 8 nœuds et une autonomie de 31 jours. Ils peuvent accueillir 36 marins et scientifiques. On notera que les systèmes électroniques de ces bateaux sont fournis par Thales. Il est équipé d’une propulsion silencieuse Wärtsilä destiné à l’aider dans ses recherches sur les pêcheries.

Les NHSH disposent d’importants moyens de recherche et de quatre laboratoires. Ces nouveaux navires appuient les activités scientifiques de Pêche et Océans Canada et de la Garde-côtière. Ils doivent permettre de réaliser des études sur les populations de poissons et des relevés acoustiques sur les poissons et les invertébrés, recueillir de l'information sur l'abondance et la distribution des espèces marines et collecter des données sur les écosystèmes marins et les répercussions de l'activité humaine sur les ressources halieutiques et la santé des écosystèmes. Au-delà des activités de recherche scientifique, les NHSH ont également la capacité d'appuyer les opérations de secours en mer et de protection de l’environnement.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.