Défense
Gardet et Debezenac : deux ans de coques grises à déconstruire au Havre
ABONNÉS

Actualités

Gardet et Debezenac : deux ans de coques grises à déconstruire au Havre

Défense

Implantée sur le site des anciens Ateliers et Chantiers du Havre, l’entreprise Gardet et Debezenac Recycling a commencé à accueillir depuis janvier une nouvelle série de vieilles coques de la Marine nationale. Deux anciens remorqueurs et deux ex-patrouilleurs sont déjà arrivés au chantier de déconstruction situé en bord de Seine. Et d’autres vont suivre. Ils font partie d’un lot de huit unités de 23 à 51 mètres dont l’élimination a fait l’objet d’un appel d’offres attribué en novembre 2020 par la marine à Gardet et Debezenac, filiale du groupe Baudelet Environnement.

Il s’agit des anciens remorqueurs de haute mer Tenace (1973-2018) et Malabar (1976-2016), du remorqueur-ravitailleur Revi (1985-2016), du remorqueur portuaire Papayer (1968-2016), du patrouilleur de gendarmerie Glaive (1977-2015), du patrouilleur de service public Sterne (1980-2009), ainsi que le bâtiment d’expérimentation Denti (1976) et le chaland de servitude nucléaire MINIREM (construit au début des années 70).

Port du Havre