Offshore
Gaz de France envisage de désarmer le méthanier Descartes

Actualité

Gaz de France envisage de désarmer le méthanier Descartes

Offshore

Premier méthanier livré par les Chantiers de l'Atlantique, en 1971, le Descartes est actuellement amarré à Fos-sur-Mer. Gaz de France, propriétaire du navire, envisage son désarmement : « La décision n'est pas encore prise. La question de son avenir est à l'étude », indique-t-on chez GDF. D'une longueur de 220 mètres pour une capacité de 50.000 m3, le méthanier, sous pavillon Kerguelen, a assuré les liaisons entre l'Algérie et Fos, une ligne où a été affecté, début janvier, le tout nouveau Gaz de France EnergY (74.000 m3), livré peu avant Noël par Aker Yards France. Le géant français du gaz disposera, par ailleurs, de deux unités géantes dans les prochaines semaines. Alors que le Provalys (154.500 m3) est en réparation à Marseille suite à une avarie pendant sa rotation inaugurale, son sistership, le Gaselys, sera livré en mars par Saint-Nazaire.

En dehors des trois nouvelles unités et du Descartes, Gaz de France exploite une flotte de neuf méthaniers. Le groupe possède le Tellier (40.000 m3) et opère, avec Louis Dreyfus Armateurs, au sein de Méthane Transport, l'Edouard LD (129.300 m3). Sept autres navires sont, de plus, affrétés : Le Ramdane Abane de Sonatrach (126.000 m3), le Methane Artic de BG (71.000 m3), le LNG Lerici de l'Italien LNG Shipping spa (65.000 m3), le Tenaga Satu de la compagnie malaise Misc (130.000 m3), l'Asclepius du grec Maran Gas Maritime (145.000 m3), le Castillo de Villalba de l'Espagnol El Cano (138.000 m3) et le Galeomma de Shell (126.000 m3).

Engie | Toute l'actualité maritime du géant de l'énergie