Marine Marchande
Gazocéan : quelle situation pour les méthaniers et équipages ?

Actualité

Gazocéan : quelle situation pour les méthaniers et équipages ?

Article gratuit
Marine Marchande

Qu’en est-il des trois méthaniers sous pavillon français, les LNG Unity (ex-Provalys), LNG Alliance (ex-Gaselys) et Global Energy. Le premier est en arrêt technique à Brest depuis l’été dernier pour la réparation de ses cuves, le second se trouvant actuellement devant le port espagnol de Carthagène. Quant au Global Energy, après un arrêt technique à Marseille, il a repris du service et est arrivé hier à Fos-sur-Mer en provenance du port algérien d’Arzew. Appartenant au groupe Total et à l’armement japonais NYK, qui les affrètent, ces trois navires sont gérés par Gazocéan, en charge de leur gestion technique et qui emploie pour leur armement environ 90 navigants français et étranger.

Comme ailleurs, il faut évidemment composer avec les contraintes liées à la crise du coronavirus, en particulier en ce qui concerne les relèves. Hier, on disait dans l’entourage de l’armateur constater pour l’instant peu d’impact sur l’activité des navires, à l’exception des difficultés de ravitaillement et relèves dans certains ports. Les relèves d’équipage (français et étrangers) sont gelées pour 15 jours, renouvelable si besoin.

L’épidémie mondiale de Covid-19 pourrait de plus impacter la livraison, prévue en avril, du prochain méthanier dont Gazocéan assurera la gestion. Cela, en raison des restrictions de circulation entre pays. Construit par le chantier sud-coréen Hyundai Samho, ce navire d’une capacité de 174.000 m3 de gaz naturel liquéfié fait l’objet d’un accord d’affrètement long terme conclu en janvier 2018 entre NYK et le groupe français EDF.

 

Total | Actualité maritime de la compagnie pétrolière Coronavirus | Toute l'actualité Covid-19 dans le secteur maritime