Offshore
GDF souhaite se lancer dans les unités flottantes de stockage et de regazéification

Actualité

GDF souhaite se lancer dans les unités flottantes de stockage et de regazéification

Offshore

GDF et le Norvégien Höegh LNG AS ont signé un accord de partenariat portant sur la conception, la supervision de la construction, et l'exploitation d'un navire utilisé comme Unité Flottante de Stockage et de Regazéification (FSRU). « Grâce à ce partenariat, la technologie la plus avancée sera intégrée au projet Triton, un projet GNL off-shore développé par Gaz de France dans la mer Adriatique, à environ 30 km des côtes de la Région des Marches, en Italie », explique le groupe français. La capacité de stockage de GNL du navire-FSRU sera d'environ 170.000 m3 et sa capacité d'émission sera de 5 milliards de m3 de gaz par an. Elle pourra doubler par l'adjonction d'une seconde FSRU. Le navire sera affrété par Gaz de France à une société armateuriale commune détenue à parts égales entre Gaz de France et Höegh LNG. Ce dernier exploitera l'unité pour le compte de cette société commune. Pour mémoire, Höegh LNG dispose d'une solide expérience dans le secteur du gaz naturel liquéfié. Il exploite déjà les méthaniers Arctic Princess et Arctic Lady, ainsi que le Suez Matthew et développe plusieurs concepts de stockage offshore. La société norvégienne est également impliquée avec Suez dans le projet Neptune, portant sur un terminal GNL au large des côtes américaines. « Nous sommes ravis de développer ce projet avec Gaz de France, et je suis certain que la position de premier plan de Gaz de France sur le marché du GNL, et les solutions novatrices de Höegh LNG pour la regazéification flottante, permettront de réaliser une solution performante pour le marché italien du gaz », estime Sveinung Støhle, président de Höegh LNG.

Cap sur l'Italie

Concernant le projet Triton, « Les technologies mises en oeuvre dans un navire-FSRU et dans le transfert de GNL bord à bord qui seront sélectionnées offriront les solutions les plus sûres, les plus performantes et les plus respectueuses de l'environnement. Ce concept est particulièrement bien adapté aux besoins croissants en gaz de l'Italie et aux exigences environnementales très strictes prévalant dans cette région. Il placera l'Italie à la pointe des nouveaux développements technologiques dans la regazéification du GNL », souligne Gaz de France. Les études liées à l'autorisation et au développement du projet sont déjà bien avancées, affirme le groupe. La décision finale d'investir pourrait être prise fin 2009, et la mise en service pourrait alors intervenir fin 2012. « Le projet Triton répond à un double objectif : être un acteur du développement du GNL et renforcer la présence du Groupe en Italie, où nous souhaitons nous impliquer sur le long terme en contribuant à l'alimentation énergétique du pays. Le partenariat avec Höegh LNG permettra d'allier les meilleures compétences pour mettre en service les innovations nécessaires au développement de cette solution novatrice et respectueuse de l'environnement de regazéification off-shore. », explique Jean-Marie Dauger, directeur général délégué de Gaz de France.

Engie | Toute l'actualité maritime du géant de l'énergie