Energies Marines
GDF Suez : La justice donne raison au fondateur de la Compagnie du Vent

Actualité

GDF Suez : La justice donne raison au fondateur de la Compagnie du Vent

Energies Marines

Le feuilleton judiciaire opposant GDF Suez à Jean-Michel Germa, fondateur de la Compagnie du Vent - développeur de projet éolien dont GDF Suez possède 56% depuis quatre ans - connaît un nouveau rebondissement. La Cour d'appel de Montpellier vient d'annuler le jugement du tribunal de commerce de Marseille qui validait la révocation de Jean-Michel Germa de son poste de président de la la Compagnie du Vent. Cette décision avait été prise en mai dernier lors d'une assemblée générale et immédiatement attaquée par Jean-Michel Germa, qui en conteste la légalité. Lors de l'assemblée des actionnaires de mai, le fondateur avait été révoqué de ses fonctions de président en raison d'un "différend stratégique majeur". Or, quelques jours auparavant, estimant "être confronté à une impasse de trésorerie et au blocage corrélatif de plusieurs projets" selon la Cour d'appel, Jean-Michel Germa avait décidé d'ajourner cette assemblée et de demander la nomination d'un mandataire ad hoc afin de l'assister. La Cour d'appel a jugé illégale l'absence de débat contradictoire entre les deux actionnaires, ainsi que le fait que l'"urgence" évoquée par GDF Suez pour la révocation de Jean-Michel Germa n'a "même pas été visée" dans sa requête. Elle a donc prononcé l'annulation de la décision. GDF Suez devrait prochainement reconvoquer une assemblée générale pour faire réélire à nouveau son candidat, Thierry Conil, à la tête de sa filiale.
De son côté, Jean-Michel Germa dénonce le "passage en force de GDF Suez". Dans un communiqué, il dit avoir retrouvé une entreprise "vidée de ses principaux projets et en passe de licencier 30 personnes".

Energie éolienne