Energies Marines

Fil info

GE se retire de deux parcs éoliens français pour favoriser sa nouvelle Haliade de 12 MW

Energies Marines

GE Renewable Energy annonce aujourd’hui avoir signé un protocole d’accord avec Eolien Maritime France (EMF) confirmant son engagement de fournir et d’assurer la maintenance des turbines Haliade 150-6MW, pour le premier parc éolien en mer français d’EMF à être purgé de tout recours. Ce protocole d’accord met fin simultanément au statut de fournisseur exclusif de GE sur les deux autres projets portés par EMF. Les termes du protocole d’accord n’ont pas été rendus publics.

Actuellement, les trois projets développés par EMF au large de Courseulles-sur-Mer, Saint-Nazaire et Fécamp sont toujours dans l’attente des derniers jugements, à la suite des recours formés contre les autorisations administratives nécessaires à leur réalisation.

Les retards excessivement importants cumulés depuis 2012, liés à ces recours, ont eu un impact significatif pour GE Renewable Energy sur les caractéristiques économiques de ces projets. GE a ainsi décidé de revoir son engagement de réaliser l’ensemble de ces projets.

Depuis l’attribution des trois parcs éoliens en mer en 2012 à EMF, GE Renewable Energy a engagé les moyens et les investissements nécessaires à la conception et à la fabrication des turbines, avec l’installation d’un bureau d’études dédié à Nantes et la construction de son usine de fabrication à Saint-Nazaire, ce qui a d’ores et déjà permis à GE de produire plus de 80 turbines à destination d’autres parcs éoliens en mer en Europe, en Asie et en Amérique du Nord.

Dans un environnement technologique et de marché qui a profondément évolué au cours des dernières années, GE a choisi, tout en exécutant le moment venu le projet maintenu avec EMF, de poursuivre sa contribution à la structuration de la filière de l’éolien en mer en France à travers une évolution ambitieuse de sa turbine vers une nouvelle génération, l’Haliade-X 12MW. Les ressources à Saint-Nazaire, Nantes et Cherbourg, seront mobilisées en vue d’assurer le développement, la commercialisation puis la livraison de cette nouvelle turbine.

GE est un acteur de premier plan de la filière des énergies renouvelables française, pleinement engagé dans son développement.

Communiqué de GE, 16/04/19