Vie Portuaire
Gendarmerie maritime : Quid des futurs pelotons de sûreté maritime et portuaire

Actualité

Gendarmerie maritime : Quid des futurs pelotons de sûreté maritime et portuaire

Vie Portuaire

Après Le Havre en 2006, Port-de-Bouc en 2009 et Marseille en 2010, Dunkerque, Nantes Saint-Nazaire et Calais vont à leur tour être dotés, au cours des deux prochaines années, de pelotons de sûreté maritime et portuaires (PSMP). C’est ce qu’a annoncé début novembre le gouvernement lors du dernier Comité interministériel de la mer. L’affaire n’est pas nouvelle puisque la création de ces unités, déjà à l'ordre du jour du Cimer de 2015, était en fait prévue dès la fin des années 2000. Mais elle avait été gelée, essentiellement faute de moyens.

Toutefois, compte tenu notamment de l’aggravation de la menace terroriste en France, qui concerne aussi les installations stratégiques présentes dans les ports et le trafic maritime qui y circule, l’Etat a enfin décidé de mener à bien ce projet.   

Alors que le PSMP de Dunkerque doit voir le jour à l’été 2017, la création de celui de Nantes Saint-Nazaire est prévue au premier semestre 2018. Quant au peloton de Calais, il doit être opérationnel début 2019.

Chaque peloton disposera à terme des mêmes moyens nautiques, soit une vedette de surveillance maritime et portuaire (VSMP) de 13 mètres, une embarcation de sûreté maritime et portuaire (ESMP) de 9 mètres et un semi-rigide de 6.5 mètres.

A l’image de Marseille et Port-de-Bouc, ce dernier couvrant la zone de Fos-sur-Mer, les futurs PSMP de Dunkerque et Calais seront distincts : « Comme pour le Grand Port Maritime de Marseille, la problématique de sûreté est différente, Dunkerque est un port industriel dont l'activité commerciale est essentiellement tournée vers l’approvisionnement énergétique alors que Calais est principalement un port à passagers à l'instar des ports de Port-de-Bouc et de Marseille Joliette », explique-t-on à l’état-major de la Gendarmerie maritime.

Mis en oeuvre par la Gendarmerie, du fait de sa double compétence terrestre et maritime, le dispositif des PSMP vise les navires, les approches et installations des ports. Les pelotons sont placés sous la responsabilité conjointe du préfet maritime et du préfet de département. Ils sont chargés de la protection contre les actions terroristes, le transport illicite de marchandises, l'immigration clandestine et les autres actes de malveillance de droit commun. Les gendarmes armant ses unités, dotées de moyens nautiques et terrestres, avec des effectifs d’environ une cinquantaine de militaires, assurent des fonctions de commandement, de ciblage, de renseignement, d’intervention/fouille, d’expertise et de police judiciaire. 

Gendarmerie maritime Port de Nantes Saint-Nazaire Port de Dunkerque Port de Calais