Divers
Globes de Coronelli au Grand Palais

Actualité

Globes de Coronelli au Grand Palais

Divers

Depuis des siècles, tout marin ne peut se passer de deux cartes complémentaires pour naviguer et rêver : celles du ciel et de la terre. On sera donc sensible à la beauté des globes célestes et terrestres, exposés au Grand Palais à l'occasion de sa réouverture, du 17 septembre au 1er octobre 2005. Commandées par le cardinal d'Estrées à la fin du XVIIe siècle en l'honneur du roi, pesant plus de 2 tonnes chacune pour un diamètre de 4,87 mètres, ces sphères sont les signes de leur temps : ainsi on remarquera l'absence d'océan (Mer Pacifique...) sur le globe terrestre tandis que le globe céleste met en scène à l'aide d'animaux et de personnages mythologiques les observations d'astronomes tels que Tycho Brahé, Cassini ou Kepler.

La mise en scène est à la hauteur de l'événement et prend tout son sens à la tombée du jour. En effet, ouvert de midi à minuit pour l'occasion, le Grand Palais est éclairé le soir de façon monumentale, colorée, et changeante, le tout accompagné d'une installation sonore mixant musique classique, bruits, voire cloches qui se perdent dans l'acoustique d'un Palais encore vide, invitant le visiteur nocturne à rêver dans cette cathédrale du XXe siècle, face à des représentations du ciel et de la Terre vieilles de trois siècles.

Montrés seulement une fois au public depuis un siècle, ces globes trouvent avec le Grand Palais un espace qu'il leur a souvent manqué.

Une exposition gratuite à ne pas manquer qui s'achèvera lors de "Nuit Blanche à Paris", le 1er octobre.

Culture