Histoire Navale
Goélette Recouvrance : 2250 passagers en 2014

Actualité

Goélette Recouvrance : 2250 passagers en 2014

Lancée en 1992, la Recouvrance a entamé une nouvelle saison de navigation. La goélette ambassadrice de la ville de Brest a embarqué, l'année dernière, plus de 2.000 passagers en mer et au moins autant à quai, en réception. Le programme 2015 est hissé.

Histoire Navale

Pas de croisière lointaine en 2015, pour la Recouvrance, mais une offre de courtes navigations et de transits autour de la Bretagne et, par voie de conséquence, le renforcement des jours de sorties en rade de Brest, à la journée ou demi-journée. Afin de mieux coller aux budgets et aux aspirations de sa clientèle, la Recouvrance va proposer davantage de sorties en demi-journée (de 9 h à 12 h 30 et de 14 h à 17 h 30) pour des sorties express en rade avec aller-retour sous voile, sans la pause mouillage de la journée entière. Ces courtes navigations répondent à une véritable demande et assurent un plus large rayon de chalandise avec des tickets d'entrée à 52 € (28 € pour les moins de 12 ans) pour ces sorties à la demi-journée, contre 99 € (51 € pour les moins de 12 ans) pour le tarif à la journée incluant le repas. Le taux de remplissage à 85 % des demi-journées (contre 65 % à la journée) montre qu'il y a davantage de demandes pour trois heures en mer qu'à la journée. Idem sur les croisières longue durée qui peinent à faire le plein, alors que les croisières ou transits de deux à quatre jours trouvent davantage d'adeptes (55 % d'occupation sur toutes les croisières confondues).

 

La goélette Recouvrance (© : MICHEL FLOCH)

La goélette Recouvrance (© : MICHEL FLOCH)

 

Confortable

Capable d'embarquer 25 personnes à la journée, le bateau sera bientôt autorisé à en prendre 32 au cours des rassemblements maritimes identifiés. Avec seulement douze passagers en croisière, la réplique historique offre des conditions de navigation très confortables. Et même si les cinq marins du bord sont parfaitement capables de mener à eux seuls le bateau, la participation des passagers est encouragée dès l'appareillage. Cette année, le carénage d'hiver s'est déroulé à Brest et Douarnenez (sur une barge) pour 80.000 € de vérifications et de remises en état (50.000 € pris en charge par la collectivité). Pas moins de 26 entreprises, dont 17 basées en Finistère, ont pris part à cet entretien toujours piloté par le Chantier du Guip (son constructeur).

Subventionnée

L'activité commerciale de la Recouvrance n'est et ne sera jamais excédentaire par rapport aux frais de fonctionnement et d'entretien du navire. Mais c'est le prix à payer pour maintenir en état et à flot ce formidable ambassadeur de la pointe bretonne. Cette année encore, la Recouvrance reconduit ses sorties coucher de soleil, avec un départ prévu à 19 h pour un retour autour de 22 h 30. La saison dernière, 15 des 16 sorties programmées ont été assurées, preuve d'un ensoleillement exceptionnel en 2014.

Visitable

Et plus encore que les autres années, les sorties en rade de Brest permettront aux passagers de mieux profiter des richesses de ce territoire préservé avec les indications des marins et le travail d'une élève en master de Sciences de la mer et du littoral, Hélène Blossier, consultable à bord. À noter que, sur demande auprès de Brest Métropole, les classes peuvent venir visiter la goélette, quai Malbert, et profiter d'une visite guidée assurée par les marins, juste en face du chantier où elle a vu le jour.


Un article de la rédaction du Télégramme