Marine Marchande
Golfe d'Aden : CMA CGM instaure un bonus de risque pour ses équipages

Actualité

Golfe d'Aden : CMA CGM instaure un bonus de risque pour ses équipages

Marine Marchande

Face à la recrudescence des actes de piraterie dans le golfe d'Aden, le groupe maritime français a instauré un « bonus de risque » pour ses officiers et équipages naviguant dans cette « zone dangereuse ». Selon CMA CGM, ce bonus se traduit par « un doublement du salaire de base des navigants durant le transit dans le secteur à haut risque ». En tout, la compagnie compte 65 bateaux empruntant chaque mois le Golfe d'Aden, la plupart étant affectés aux services reliant l'Asie et l'Europe. Ces grands porte-conteneurs, d'une capacité de 4000 à 11.000 EVP (Equivalent Vingt Pieds, taille standard du conteneur) restent néanmoins, jusqu'à présent, relativement à l'abri des actes de piraterie. Ils disposent en effet d'un important franc bord et naviguent à une vitesse moyenne de 24 noeuds, ce qui les rend moins vulnérables aux attaques que d'autres bateaux, comme les tankers ou vraquiers, plus lents et bas sur l'eau.
Malgré tout, CMA CGM rappelle qu'un dispositif de sécurité « très rigoureux » a été mis en place pour « prévenir et lutter contre d'éventuelles attaques ».

Piraterie dans le monde | Actualité du brigandage maritime