Défense
Golfe de Guinée : Les Africains prennent en main leur sécurité maritime

Focus

Golfe de Guinée : Les Africains prennent en main leur sécurité maritime

Défense

Aujourd’hui et demain se déroule à Dakar, au Sénégal, un symposium consacré à la sécurité maritime dans le golfe de Guinée. Il réunit notamment les chefs d’état-major des marines de 17 pays riverains de cette zone, engagés dans une importante action de coopération initiée en juin 2013 à Yaoundé, au Cameroun.

Confirmé l’an dernier lors du sommet de l’Union Africaine à Lomé (Togo), le processus de Yaoundé, qui vise à développer le travail commun et améliorer l’efficacité des Etats africains en matière de sûreté et de sécurité maritime, implique aussi au niveau politique les grandes organisations régionales, Communauté Economique des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), Communauté Économique des États de l' Afrique Centrale (CEEAC) et Commission du Golfe de Guinée (CGG). Issu d’une volonté politique commune de sécuriser la zone afin d’en assurer la prospérité, l’objectif du processus est, notamment, de mettre en œuvre une stratégie régionale de sûreté et de sécurité maritime, avec des actions concrètes destinées à lutter contre différentes menaces.

Une zone stratégique et de nombreuses menaces

Zone stratégique, le golfe de Guinée, qui compte plus de 6000 kilomètres de côtes, voit transiter chaque année 140 millions de tonnes de marchandises rien que dans sa partie occidentale, soit un quart du trafic maritime africain. C’est l’une des principales zones de production pétrolière de la planète et elle abrite d’importantes ressources halieutiques. Mais la région doit faire face à de nombreux problèmes sécuritaires qui sont autant de facteurs potentiels de déstabilisation. Ils vont des actes de brigandage et de piraterie jusqu’aux trafics en tous genres, drogues et armes notamment, en passant par les risques de pollution, la pêche illicite dans ces eaux

Marine nationale