Marine Marchande
Golfe de Guinée : série d’attaques depuis un bateau détourné

Actualité

Golfe de Guinée : série d’attaques depuis un bateau détourné

Marine Marchande

Plusieurs incidents se sont produits en l’espace de 48 heures, dans le sud du golfe de Guinée. Un bateau de pêche a été détourné par des pirates qui l’utilisent comme vaisseau-mère pour lancer des attaques contre des navires marchands entre Sao Tomé et le Gabon.

Tout d’abord, le Lianpengyu, un bateau battant pavillon gabonais avec 14 ou 15 marins à bord (dont la majorité serait des Chinois) pêchant le thon a été abordé par des pirates dimanche soir au large de Port Gentil, la capitale économique et pétrolière du Gabon, selon le consultant en sécurité Dryad Global. Les pirates sont parvenus à prendre le contrôle de ce bateau avec une coque bleue et une superstructure blanche et ont fait route vers l’Ouest. Détourné, ce navire, dont on ignore ce qu’il est advenu de l’équipage, opère comme vaisseau-mère pour les attaques des pirates, semble-t-il. Une tactique utilisée par les pirates lorsqu’ils se trouvent loin de leurs bases, dans le delta du Niger.

Il est possible que ce soit les mêmes pirates qui aient tenté, samedi 6 janvier, plus au nord, à 115 milles du terminal pétrolier de Kribi (Cameroun) de prendre le contrôle du Sea Phantom, un chimiquier de 128 mètres. La frégate équato-guinéenne Wele Nzas, et le patrouilleur camerounais Dipikar (ex-Grèbe de la marine française) étaient alors intervenus, tandis qu’un hélicoptère venu de Guinée équatoriale parvenait sur zone. Il a pu voir huit pirates prendre la fuite. L’équipage a été retrouvé indemne, réfugié en citadelle.

Au petit matin, lundi, c’est un grand pétrolier de 333 mètres, le Seaking, qui a repéré une embarcation mise à l’eau, à 74 milles au sud-ouest de Port-Gentil. Les assaillants se sont alors approchés pour venir contre la coque du tanker et tenter d’embarquer à l’aide d’échelles. Le capitaine a entrepris des manœuvres d’évasion qui semblent avoir porté leurs fruits, puisque les pirates ont échoué à monter à bord.

Les autorités gabonaises ont élevé le niveau de sûreté ISPS au niveau 2, en raison de la « recrudescence des attaques pirates dans la zone du Golfe de Guinée en général, et dans les eaux sous juridiction gabonaise en particulier ».

Un peu plus tard, c’est un méthanier Teekay qui a été à son tour attaqué, plus à l’ouest, dans le sud de Sao Tomé. Des coups de feu ont été tirés dans sa direction, mais on ne disposait pas d’informations supplémentaires, mardi soir, sinon que l’attaque a avorté au bout de 45 minutes. Mardi, c’est le Maria E, un tanker de 121 mètres battant pavillon Panama, faisant des allers-retours entre le Togo et la Guinée équatoriale, qui a été abordé au nord-ouest de Sao Tomé, où le bateau de pêche détourné aurait pu se trouver, sans que l’on en sache plus, pour le moment.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

Piraterie dans le monde | Actualité du brigandage maritime