Offshore
Golfe du Mexique : BP essuie un nouvel échec dans le colmatage de la fuite

Actualité

Golfe du Mexique : BP essuie un nouvel échec dans le colmatage de la fuite

Offshore

British Petroleum a annoncé ce week-end l'abandon de l'opération « Top Kill », destinée à colmater avec de la boue puis du ciment les fuites consécutives à la perte de la plateforme Deepwater Horizon, le 20 avril, au large de la Louisiane. Après ce nouvel échec, BP indique que d'autres solutions vont être mises en oeuvre cette semaine pour stopper les écoulements d'hydrocarbures constatés sur la tête de puits, à plus de 1500 mètres de profondeur. L'installation d'un nouveau couvercle de confinement et un pompage du pétrole est de nouveau évoquée, bien qu'une première tentative se soit, elle-aussi, soldée par un échec. Pour les garde-côtes américains, seul le creusement d'un puits de secours permettra de colmater le puits principal. Mais cet important chantier nécessite du temps et ne serait pas prêt avant la fin du mois de juillet. Si aucune solution provisoire n'est trouvée d'ici là pour colmater les fuites, les hydrocarbures continueront donc de se déverser dans le golfe du Mexique, alimentant l'immense marée noire qui arrive progressivement sur la côte. Après avoir touché la Louisiane et la Floride, la pollution menace désormais Cuba. « Nous continuerons à chercher tous les moyens responsables d'arrêter cette fuite jusqu'à ce que soient achevés les deux puits de secours actuellement en forage », a fait savoir hier la Maison Blanche, suite à l'annonce de l'échec de l'opération « Top Kill ».

Barrages antipollution en Louisiane  (© : US COAST GUARD)
Barrages antipollution en Louisiane (© : US COAST GUARD)

Pollution en mer et accidents