Offshore
Golfe du Mexique : BP parvient à pomper 40% des fuites de pétrole

Actualité

Golfe du Mexique : BP parvient à pomper 40% des fuites de pétrole

Offshore

BP a annoncé hier que le nouveau système de pompage mis en place au dessus de la tête de puits d'où s'échappent quotidiennement 800.000 litres de pétrole permettait de récupérer 40% des hydrocarbures. En tout, l'équivalent de 5000 barils se répand chaque jour suite au naufrage de la plateforme de forage Deepwater Horizon, fin avril, au large de la Louisiane. Après avoir tenté de poser un couvercle de confinement, initiative qui s'est soldée par un échec, BP a décidé de placer une conduite dans le puits et de pomper le liquide pour l'amener, en surface, sur un navire collecteur.
Hier, toujours, les dirigeants du groupe pétrolier britannique se sont voulus rassurants quant aux conséquences de la marée noire. « Je pense que l'impact sur l'environnement de ce désastre sera très, très modeste », a estimé hier Tony Hayward, directeur général de BP. L'avis n'est évidemment pas partagé par les habitants des côtes américaines menacées par les immenses nappes de pétrole flottant à la surface du golfe du Mexique. Alors que d'importantes plaques d'hydrocarbures ont, aussi, été détectées à grande profondeur, il conviendra de voir quand et comment BP va faire cesser les fuites sur la tête de puits. Car, si 40% du pétrole sont désormais récupérés, 60% se déversent toujours dans la mer.

Accidents, pollutions