Vie Portuaire
GPM La Réunion : des conteneurs pleins en hausse et le transbordement en baisse

Actualité

GPM La Réunion : des conteneurs pleins en hausse et le transbordement en baisse

Vie Portuaire

Avec une baisse de 4% de ses trafics, le Grand Port Maritime de La Réunion a subi la crise sanitaire avec malgré tout un élément positif : le maintien à domicile a incité les habitants de l’île à consommer local. Un article d'Hervé Deiss de Ports et Corridors

Avec 4,1 millions de tonnes traitées l'année dernière, le trafic du GPM de La Réunion est, globalement, en retrait de 4% par rapport à 2019. Une baisse qui se fait surtout sentir sur les vracs liquides. En effet, presque tous les postes de ce courant sont au rouge.

Vracs liquides: baisse généralisée

Les produits pétroliers et autres vracs liquides sont uniquement en entrée à La Réunion. Qu’il s’agisse de l’essence, du fioul, du bitume ou du gazole, les vracs liquides perdent 15% à 796 357 t. Le confinement du printemps et l’arrêt des activités aériennes ont eu raison de ces flux.

En effet, avec le maintien à domicile des Réunionnais, la consommation en essence et en gazole s’est contractée. La suspension des liaisons aériennes a été aussi un élément de baisse du trafic de kérosène. Il perd 37% à 125 871t.

Vracs solides: progression générale

Du côté des vracs solides, la situation a été meilleure. Les trafics affichent une progression de 7% à 1,1 Mt. « Les Réunionnais sont restés sur l’île pendant le confinement. En temps normal, ils ont l’habitude de beaucoup voyager. Ce maintien à domicile a eu pour effet d’augmenter la consommation sur l’île », explique Gilles Ham Chou Chong, directeur général adjoint du GPM de La Réunion.

Progression des

Port de La Réunion