Défense
Avec les BSAM, les SNA français recouvrent d’importantes capacités de projection
ABONNÉS

Actualité

Avec les BSAM, les SNA français recouvrent d’importantes capacités de projection

Défense

Longtemps parente pauvre des programmes de renouvellement de la Marine nationale - les unités de combat étant privilégiées dans un cadre budgétaire très contraint- la flotte logistique et de soutien française commence à retrouver des couleurs. Avec des conséquences très positives pour les opérations, au profit notamment des bâtiments de premier rang.  

En attendant le remplacement aussi indispensable que très attendu des vieux bâtiments de commandementet de ravitaillement (BCR) par les nouveaux bâtiments ravitailleurs de forces (BRF), deux séries de navires polyvalents sont déjà entrés en service ces dernières années. D’abord, les quatre bâtiments de soutien et d’assistance outre-mer (BSAOM, ex-B2M), les D’Entrecasteaux (2016), Bougainville (2017), Champlain (2017) et Dumont d’Urville (2020), qui ont déjà rendu d’innombrables services depuis la Nouvelle-Calédonie, la Polynésie française, La Réunion et les Antilles.   

Et puis il y a leurs grands frères, les bâtiments de soutien et d’assistance métropolitains (BSAM, ex-BSAH). Egalement réalisées par le chantier breton Piriou, ces unités de 70 mètres et 2960 tonnes en charge sont aussi au nombre de quatre : la Loire (2017), le Rhône (2018), la Seine (2019) et la Garonne (2020), le premier et le troisième étant basés à Toulon alors que les deux autres sont stationnés à Brest.

 

Le BSAM Garonne (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le BSAM Garonne (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU) 

 

Les BSAM sont conçus pour différents types de missions, dont le soutien de région (travaux d'ancrage ou d'entretien de mouillages, relevage de coffres ou épaves, remorquage de cibles, repêchage de torpilles d'exercice…) et la sauvegarde des biens et des personnes (lutte contre la pollution et les incendies en mer, remorquage de bateau en difficulté, sauvetage…) tout en contribuant à d’autres missions liées à l’action de l’Etat en mer, comme la surveillance des espaces maritimes, la police des pêches ou encore la lutte contre les trafics illicites.

Mais leur principale vocation est le soutien des forces navales, en France ou à l’étranger, qu’il s’agisse

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française