Disp POPIN non abonne!
Marine Marchande

Focus

Grain de Sail : Du chocolat et du café transportés sur un voilier

Marine Marchande

Une très belle histoire est en train de s’écrire à Morlaix, dans le Finistère. La société Grain de Sail, producteur de café et de chocolat, vient de présenter les plans de son futur voilier de charge qui va transporter ses matières premières à partir de 2019. A l’origine de cette aventure, en 2010, il y a Olivier Barreau et François Liron, qui ont beaucoup d’idées : développer un savoir-faire et une production locale de café et de chocolat en Bretagne Nord, capable de travailler exclusivement des matières brutes importées par ses soins des Caraïbes et d’Amérique centrale. Les deux entrepreneurs, passionnés de voile, imaginent dès le début la construction d’un voilier taillé sur mesure pour leurs besoins.

 

(© GRAIN DE SAIL)

(© GRAIN DE SAIL)

 

Ils prennent rapidement conscience qu’il ne sera pas possible de lancer tous les projets simultanément. Trois années seront nécessaires pour structurer la société, son plan de développement et rendre ainsi le projet crédible. C’est en 2013 que les choses sérieuses commencent avec le lancement de la première phase du projet : la création d’une torréfaction de café, au pied de l’écluse à Morlaix. Grain de Sail est lancé et portera à ses débuts le nom de « Torréfaction de la baie ». Le projet a débuté par la production et la commercialisation du café car il s’agit d’un produit relativement facile à travailler. L’objectif de cette première phase était d’apprendre à maîtriser un processus de transformation agroalimentaire. C’était également pour les entrepreneurs l’occasion d’apprendre à développer le commerce, notamment avec la grande distribution. Courant 2015, Jacques Barreau, le frère d’Olivier, vient renforcer l’équipe dans l’objectif de lancer la phase n°2 : la création de la chocolaterie. Le chocolat est un produit plus cher, plus risqué, plus complexe, plus difficile. De part sa complexité, le lancement de cette deuxième phase a presque été pour Grain de Sail une nouvelle création d’entreprise. Il a fallu réinvestir beaucoup et structurer la société afin d’être capable de produire en volume.

 

(© GRAIN DE SAIL)

(© GRAIN DE SAIL)

 

Grain de Sail propose aujourd’hui 5 références de café de plusieurs origines. Ses cafés verts sont sélectionnés par l’équipe et sont torréfiés dans leur comptoir manufacturier de Morlaix. 1,5 tonne est produite chaque mois. Des chocolats bio made in Bretagne Grain de Sail compte déjà 11 références de tablettes. Lancés au printemps 2016, les chocolats Grain de Sail, comme ses cafés, sont pour l’instant commercialisés dans les grandes surfaces bretonnes, en vente directe au Comptoir Manufacturier de Morlaix et sur la boutique en ligne. Progressivement, la commercialisation sera élargie à d’autres secteurs géographiques. Moins d’un an après le début de l’activité, l’entreprise produit 2,5 tonnes de chocolat chaque mois. Pour la partie production (mouture et ensachage) Grain de Sail a, dès ses débuts, signé un accord avec l’ESAT des Genêts d’or de Morlaix, assurant ainsi un emploi à temps plein pour quatre ouvriers et une monitrice. La chocolaterie, elle, est installée à Lanmeur, au nord de Morlaix où le laboratoire s’est installée dans une salle blanche d’une ancienne légumerie. En tout, ce sont désormais 29 personnes qui travaillent pour Grain de Sail : commerciaux, chocolatiers, torréfactrice, ouvriers et direction.

 

(© GRAIN DE SAIL)

(© GRAIN DE SAIL)

 

Il était donc désormais temps de passer à la troisième phase : la construction du voilier. Avec comme idée de rester raisonnable pour que le bateau puisse à la fois répondre aux besoins et être finançable à la hauteur des moyens de la société. Les dirigeants ont donc fait appel à deux architectes navals, Clément David et Sébastien Sibiril, qui ont planché 10 mois pour concevoir ce bateau qui a été baptisé VOTAAN 72 (Voilier Océanique de Transport trAns Atlantique iNnovant de 72 pieds).

 

(© GRAIN DE SAIL)

(© GRAIN DE SAIL)

(© GRAIN DE SAIL)

(© GRAIN DE SAIL)

 

Une coque alu de 22 mètres, un gréement de goélette, un coût de construction de moins d’un million d’euros, VOTAAN pourra réaliser deux transats par an avec 35 tonnes de marchandises. Son financement, notamment soutenu par l’ADEME, la Région Bretagne et l’agglomération de Morlaix, devrait être bouclé d’ici la fin de l’année. Il pourrait ainsi effectuer sa première traversée en mars 2019. Grain de Sail a d’ores et déjà prévu d’exporter différents produits français et régionaux vers les Etats-Unis et notamment vers New York. Sur le chemin du retour, le voilier passera par l’Amérique centrale et les Caraïbes pour y charger des cafés verts et du cacao. Une escale aux Açores pour charger des épices et le voilier reviendra à Morlaix pour y décharger ses marchandises.

 

Divers marine marchande