Défense
Grand African Nemo : une grosse saisie de drogue et des opérations contre le brigandage

Actualité

Grand African Nemo : une grosse saisie de drogue et des opérations contre le brigandage

Défense

Plusieurs dizaines de bâtiments et aéronefs des pays riverains du golfe de Guinée, ainsi que de nations amies, ont participé du 28 octobre au 5 novembre à Grand African Nemo. Cet exercice aéromaritime majeur, le plus important organisé en Afrique de l’ouest, en est à sa seconde édition et va prendre un rythme annuel. Son objectif est d’amplifier la coopération régionale en matière de sécurité maritime afin de lutter contre des menaces qui constituent autant de sources de déstabilisation pour les Etats et populations : piraterie, brigandage, trafics d’armes et de drogue - susceptibles en plus de financer le terrorisme - pillage des ressources halieutiques, pollutions maritimes…

Pour cette seconde édition de Grand African Nemo, 35 bâtiments et 7 aéronefs militaires (dont 2 avions de patrouille maritime) ainsi que 20 observateurs et officiers de liaison ont été mobilisés dans un espace couvrant plus de 3.5 millions de km² de zones économiques exclusives et 6000 kilomètres de côtes. Pas moins de 19 marines riveraines (*) et 6 marines occidentales (Belgique, Brésil, Espagne, Etats-Unis, France et Portugal) ont participé ces grandes manœuvres. Avec au programme 29 exercices touchant à la pêche illicite, au sauvetage et à l’assistance en mer, à la lutte contre la piraterie, les trafics illicites ou encore la pollution. Une vingtaine de pistages de navires ont également été réalisés par les centres opérationnels des marines riveraines du golfe de Guinée et les centres multinationaux de coordination (CMC).

 

Lors de Grand African Nemo (© MARINE NATIONALE)

Lors de Grand African Nemo (© MARINE NATIONALE)

 

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française