Nautisme
Grand Prix de l'Ecole navale : Une 10ème édition qui remplit ses promesses

Actualité

Grand Prix de l'Ecole navale : Une 10ème édition qui remplit ses promesses

Nautisme

Quatre jours de régates, du soleil, de belles conditions de vent et un final orageux... Le 10 ème Grand Prix de l'Ecole Navale (GPEN) a rempli toutes ses promesses. En baie de Lanvéoc-Poulmic, et pour certaines régates, devant Morgat, les 170 équipages des monotypes habitables ont bataillé ferme pour gagner le haut du classement dans les différentes séries représentées. Et pour bien commencer les séries, un beau départ, jeudi, avec un speed-crossing (une course de vitesse) entre l'Ecole navale et Brest, où après avoir dépassé l'île ronde, les J80 ont fait une brève incursion dans le port de commerce, pour virer la bouée de la route retour.

Le speed crossing franchit les passes du port de commerce de Brest   (© : CAROLINE BRITZ - MER ET MARINE)
Le speed crossing franchit les passes du port de commerce de Brest (© : CAROLINE BRITZ - MER ET MARINE)

Sur les ronds, les J22, 5.50JI, Classe 6.5, Seascape 18, Longtze, Open 5.70 et Corsaire ont affronté une petite houle et des vents soutenus. Les quatre séries ayant réuni plus de 15 participants ont pu décerner le titre de champion de France. Et cette année, ce sont les marins bretons qui ont raflé la mise. Ainsi, la très appréciée série des Open 5.70 (46 participants cette année) a vu la victoire de l'équipage de Julien Bourgeois (Alambic) de la Trinité-sur-Mer. Pour les J80, ce sont les Brestois d'Interface Concept 2 qui ont remporté le titre après 10 courses très disputées. Dans la série qui monte, celle des Longtze (des monotypes de 6.70 mètres de long sur lesquels s'entraînent désormais les élèves de l'Ecole navale), c'est le local de l'étape, Générations Ecole Navale, qui a remporté le titre. Son skipper, Nicolas Pauchet, membre de l'équipe française militaire de voile, va représenter, avec un équipage de l'Ecole navale, la France aux Jeux mondiaux militaires de Rio en juillet prochain. Enfin, le dernier titre de champion de France a été attribué dans la série des toujours très populaires Corsaire, plan Herbulot des années 50, à Antoine Albaret.


(© : PASCAL ALEMANY/GPEN)


(© : PIERRICK CONTIN/GPEN)

L'équipage de l'École Navale, champion de France dans la série des Longtze   (© : PASCAL ALEMANY - GPEN 2011)
L'équipage de l'École Navale, champion de France dans la série des Longtze (© : PASCAL ALEMANY - GPEN 2011)

Le Grand prix de l'école navale a également été l'occasion de "tester" les M34 en grandeur nature. Ces nouveaux bateaux monotypes vont être amenés à courir sur le Tour de France à la voile. Six monotypes ont rejoint le plan d'eau pour régater entre l'Ile Longue et l'Ile Ronde. Huit courses ont été validées et c'est l'équipage de Nicolas Troussel (Bretagne - Crédit Mutuel), parrain du GPEN, qui a dominé le classement devant Daniel Souben (Courrier Dunkerque) et Jimmy Pahun (Ile de France)

Le M34, nouveau monotype du Tour de France à la Voile   (© : JACQUES VAPILLON - GPEN)
Le M34, nouveau monotype du Tour de France à la Voile (© : JACQUES VAPILLON - GPEN)

Une dixième édition réussie, notamment par le succès de la désormais traditionnelle journée portes ouvertes de la presqu'île. En plus du spectacle des monotypes en course, les visiteurs ont pu découvrir les coulisses de l'Ecole navale et monter à bord de voiliers de la Marine nationale, la Belle Poule et le Mutin. Enfin, le spectacle de la navigation de conserve des Pen Duick, Pen Duick 3 et Pen Duick 6, trois bateaux d' Eric Tabarly, un des plus célèbres pensionnaires de l'Ecole navale, a complété la fête.

Pen Duick et Pen Duick 3   (© : CAROLINE BRITZ / MER ET MARINE)
Pen Duick et Pen Duick 3 (© : CAROLINE BRITZ / MER ET MARINE)