Marine Marchande

Fil info

Grande America : Le point sur la situation dimanche soir

Marine Marchande

En dépit de conditions météorologiques toujours très dégradées sur la zone du naufrage du Grande America (creux de 4 à 5 mètres), les opérations de lutte antipollution se sont poursuivies dimanche 17 mars. Dans la soirée, la préfecture maritime de l'Atlantique a fait un point sur la situation : 

Le dispositif de lutte antipollution présent sur la zone d’opérations est actuellement constitué :

- Des bâtiments de soutien Argonaute et VN Sapeur affrétés par la Marine nationale

- du VN Partisan et du Ria de Vigo affrétés par l’agence européenne de sécurité maritime (EMSA)

- du bâtiment de soutien Rhône de la Marine nationale.

Le TSM Kermor, remorqueur de 32 mètres affrété par la préfecture maritime de l’Atlantique, a rejoint ce matin les navires déjà sur zone, pour travailler en binôme avec le VN Partisan.

Le remorqueur espagnol Alonso de Chaves, équipé de capacités antipollution, a appareillé de Gijon (Espagne) en début d’après-midi, et devrait arriver sur zone demain matin. Un second remorqueur espagnol, le Maria de Maetzu, sera en alerte et disponible à Santander (Espagne).

Les échantillons prélevés en mer avant-hier sur la zone du naufrage du Grande America ont été analysés par le CEDRE et le LASEM. Il s’agit notamment de comparer ces analyses avec l’échantillon dit de référence correspondant au fioul embarqué sur le Grande America.

Les résultats confirment que la pollution observée en mer est bien issue du fioul lourd du Grande America. Des analyses complémentaires sont actuellement en cours, notamment pour étudier le vieillissement du polluant en mer.

Les observations aériennes réalisées aujourd’hui par un avion de surveillance maritime Falcon 50 de la Marine nationale confirment toujours la  présence d’une fuite d’hydrocarbures localisée à la verticale de l’épave.

 Ces observations aériennes sont rendues difficiles par les conditions météorologiques.

Une nette amélioration météorologique est attendue mardi prochain. Ces conditions plus favorables devraient permettre d’une part, une meilleure observation aérienne de la situation sur la zone de naufrage, et d’autre part, une mise en œuvre plus efficace des moyens de lutte antipollution.

Les dernières estimations du comité de dérive* confirment les risques de pollution côtière à terme. Cependant, compte tenu des conditions environnementales actuelles dans le golfe de Gascogne, les prévisions de dérive ont établi que les côtes françaises ne seraient pas touchées durant la semaine à venir.

Par ailleurs, la préfecture maritime de l’Atlantique a émis un avis urgent aux navigateurs (AVURNAV 137) pour deux conteneurs à la dérive repérés hier au Nord-Est de la position du naufrage pour environ 89 km, mais non relocalisés ce jour.

Source : Préfecture maritime de l'Atlantique, 17/03/19