Marine Marchande
Grande America : les navires antipollution en nettoyage à Brest

Actualité

Grande America : les navires antipollution en nettoyage à Brest

Marine Marchande

Alors que le dispositif dans la zone du naufrage du roulier italien Grande America a été considérablement réduit, deux des navires brestois engagés dans les opérations de dépollution ont rejoint cette semaine la forme 2 du port de commerce. Il s’agit des VN Partisan et VN Sapeur de l’armement français SeaOwl. Navire plastron servant habituellement à l’entrainement d’unités militaires, le premier est aussi, depuis 2018, intégré au réseau de moyens antipollution affrétés par l’Agence Européenne de Sécurité Maritime (EMSA). Quant au VN Sapeur, c’est l’un des deux bâtiments de soutien et d’assistance affrétés (BSAA) à Brest par la Marine nationale.

 

Le VN Partisan (© MICHEL FLOCH)

Le VN Partisan (© MICHEL FLOCH)

 

Leur passage en cale sèche, prévu pour durer une dizaine de jours, va permettre de nettoyer leurs coques qui ont été au contact des hydrocarbures relâchés par l’épave du Grande America et qu'ils ont aidé à récupéré. Le marché, financé par l'armateur du Grande Napoli, le groupe italien Grimaldi, a été confié à Damen et Navaleo. Il porte sur un nettoyage en profondeur et une remise en état des bateaux et de leur matériel, avec des dispositions particulières pour éviter tout rejet d’effluents pollués depuis la cale. Alors que le contrat comprend également le nettoyage des équipements lourds de lutte contre les pollutions, deux autres navires vont bénéficier à la suite du même toilettage, sans doute vers la fin du mois. Il s’agit du BSAA Argonaute de Bourbon et du bâtiment de soutien et d’assistance métropolitain (BSAM) Rhône, de la Marine nationale. Le premier est toujours mobilisé dans le golfe de Gascogne autour de la zone du naufrage, le second étant maintenant engagé sur une autre mission. Cela, avant de passer comme le VN Partisan et le VN Sapeur au bassin puisque lors de son escale fin mars à La Rochelle pour débarquer les matières polluées récupérées en mer, il avait bénéficié d’un premier nettoyage. Cette opération, effectuée par la société Séché Urgence Intervention, lui a permis de reprendre la mer sans risque de polluer son environnement. Il sera néanmoins amené lui-aussi à entrer en cale sèche pour parfaire le nettoyage.

 

Le Rhône (© MICHEL FLOCH)

Le Rhône (© MICHEL FLOCH)

L'Argonaute en opération antipol au mois de mars (© MARINE NATIONALE)

L'Argonaute en opération antipol au mois de mars (© MARINE NATIONALE)

 

Concernant le Grande America, qui a pour mémoire coulé le 12 mars par 4600 mètres de fond dans le golfe de Gascogne, il ne reste plus sur zone que l’Argonaute et le navire offshore Island Pride, affrété par Grimaldi pour inspecter l’épave de son navire. Débutées au cours du week-end du 30-31 mars, les investigations se poursuivent avec un robot sous-marin télé-opéré. Pour ce qui est de la pollution, les derniers vols réalisés cette semaine ont montré une disparition de ce qui était appelé le « front de l’avant » et une absence de remontée significative depuis l’épave. Au niveau de la zone située à la verticale du Grande America, seules subsistent selon la préfecture maritime quelques irisations non permanentes en surface, qui disparaissent avec le brassage de la mer.   

 

L'Island Pride (© MICHEL FLOCH)

L'Island Pride (© MICHEL FLOCH)

Marine nationale