Marine Marchande

Fil info

Grande America : Les opérations de dépollution se poursuivent

Marine Marchande

Suite au naufrage du navire italien Grande America, les opérations de lutte antipollution se sont poursuivies ce lundi 18 mars, avec la mise en place de barrage flottant et de chalut. Voici le communiqué diffusé dans la soirée par la préfecture maritime de l’Atlantique :

Le dispositif de lutte antipollution présent sur la zone d’opérations est actuellement constitué :

- des BSAA Argonaute et VN Sapeur affrétés par la Marine nationale

- du VN Partisan et du Ria de Vigo affrétés par l’EMSA

- du BSAM Rhône de la Marine nationale

- du TSM Kermor, affrété par la préfecture maritime de l’Atlantique

- du remorqueur espagnol Alonso de Chaves (Biscaye plan). Le second remorqueur espagnol, le Maria de Maetzu, est en cours de ralliement et devrait arriver demain, pour travailler en binôme avec l’Alonso de Chaves.

Un vol d’observations aériennes a été réalisé aujourd’hui par un avion de la SASEMAR.

A la verticale de l’épave (zone A de la carte), une irisation de surface parsemée d’amas de fioul lourd est visible. La pollution initiale émise par le Grande America à la date de son naufrage a dérivé (zone B de la carte). Elle est constituée d’amas de fioul lourd disséminés en surface. 

Par ailleurs, grâce au dispositif CleanSeaNet* de l’EMSA, les autorités maritimes restent vigilantes quant aux éventuels rejets illicites d’hydrocarbures par des navires pollueurs opportunistes.

De plus, le remorqueur Union Lynx, affrété par l’armateur, procède actuellement au remorquage d’un containeur de matière non dangereuse vers le port de La Rochelle. Il planifie également, en lien avec la préfecture maritime de l’Atlantique, la récupération de l’une des deux embarcations de survie du Grande America, localisée à la dérive à environ 30 nautiques (environ 55 km) à l’ouest des côtes. Les avis urgents aux navigateurs émis par la préfecture maritime de l’Atlantique restent en vigueur.

 

 

Conditions météorologiques sur zone :

- Vent de secteur Nord-Ouest 15/20 nœuds

- Mer forte, avec des creux de 2.5 à 3 mètres

Glossaire :

CEPPOL : Centre d’Expertises Pratiques de Lutte Antipollution

EMSA : Agence Européenne pour la Sécurité Maritime

BSAA : Bâtiment d’Assistance et de Soutien Affrété

BSAM : Bâtiment de Soutien et d’Assistance Métropolitain

SASEMAR : agence gouvernementale espagnole en charge de la sauvegarde maritime

LASEM : Laboratoire d’Analyses, de Surveillance et d’expertise de la Marine

CEDRE : Centre de documentation, de recherche et d’expérimentation contre les pollutions

BISCAYE Plan* : le Biscaye plan est un plan d’intervention en cas de sinistre en Atlantique dont l’activation repose sur un accord franco-espagnol. Signé 1999, il prévoit le partage des eaux du golfe de Gascogne en deux parties. Toute intervention se déroulant au sud de la ligne de partage est sous l'autorité espagnole, la zone nord restant sous contrôle français. Dans tous les cas, l'ensemble des moyens de sauvetage français et espagnols seront à la disposition du pays chargé de l'opération.

Comité de dérive : le comité de dérive est constitué d’experts dans les domaines de la météorologie, de l’océanographie, du comportement des produits pétroliers et de lutte contre la pollution maritime.

CleanSeaNet : depuis Avril 2007, l’agence européenne pour la sécurité maritime a mis en place le dispositif CleanSeaNet, qui permet grâce à des images satellites de prévenir très rapidement un État membre que des rejets polluants illégaux ou accidentels ont lieu près de ses côtes.