Disp POPIN non abonne!
Marine Marchande
Grande America : Premières traces de pollution

Actualité

Grande America : Premières traces de pollution

Marine Marchande

Suite au naufrage mardi matin du ConRo Grande America à 180 milles à l’ouest de la Rochelle, une première nappe d'hydrocarbure d'une dizaine de kilomètres de long sur un de large a été détectée hier après-midi lors d'un survol du secteur effectué par un avion Atlantique 2 de la Marine nationale. L'Argonaute, navire spécialisé dans l'antipollution, a immédiatement appareilllé de Brest pour rejoindre la zone et le vice-amiral d'escadre Jean-Louis Lozier, préfet maritime de l'Atlantique, a également demandé le concours des moyens antipollution de l'Agence européenne de sécurité maritime.

Le préfet maritime avait, peu de temps avant, annoncé la mise en demeure de Grimaldi, l’armateur du navire,  afin de « mettre fin au danger pour la navigation et l'environnement marin représenté par les conteneurs et autres éléments à la dérive » et de « traiter les éventuelles pollutions maritimes ». Ce mécanisme juridique habituel transfère le coût de la lutte contre la pollution à l’assurance de l’armateur. 

En plus du traitement de la pollution, Grimaldi va donc devoir, dans le cadre de cette mise en demeure, présenter un plan d’action avec notamment une investigation de l’épave de manière à définir les dommages subis. Cette opération va sans doute être compliquée et engager du matériel de pointe puisque le Grande America repose par 4600 mètres de profondeur. L’armateur devra ensuite présenter les modalités éventuelles de traitement de l’épave. Pour mémoire, la coque contient 2200 tonnes de fuel lourd de propulsion. 

Par ailleurs, une quarantaine de conteneurs sont tombés à l’eau. 325 autres ont coulé avec le navire, ainsi que 2000 véhicules contenus dans les ponts rouliers. La dérive des conteneurs en surface est surveillée par les dispositifs satellitaires et aériens ainsi que par le bâtiment de soutien VN Sapeur, toujours sur place. Ardent, la société de sauvetage missionné par Grimaldi, a envoyé deux remorqueurs sur zone. Ceux-ci devraient sans doute tenter de repêcher les boites à la dérive. La situation météo est toujours compliquée, avec du vent et de la houle.

 

Accidents, pollutions