Science et Environnement
Greenlandia : un voilier pour la science dans le Scoresby Sund

Actualité

Greenlandia : un voilier pour la science dans le Scoresby Sund

Science et Environnement

Il s'appelle Southern Star, c'est un dériveur de 24 mètres en aluminium, construit dans la Baie de San Francisco en 1970 pour un directeur de tirs à la Nasa. Il a notamment accueilli à son bord Neil Amstrong, franchi le passage du Nord-Ouest et mené, sous la houlette d'Olivier Pitras, son skipper qui l'a racheté en 2001 à Saint-Nazaire, près d'une douzaine de campagnes polaires au départ de la Norvège du Nord où il est désormais établi.

 

(© 69 NORD)

(© 69 NORD)

 

C'est à son bord que Greenlandia pourrait effectuer sa première campagne cet été dans le Scoresby Sund, fjord situé sur la côte est du Groenland. Lancé par Vincent Hilaire, journaliste et documentariste passionné de l'Arctique, le projet Greenlandia a d'abord été lancé pour raconter et documenter la vie des populations inuit, à la fois premières témoins et victimes du dérèglement climatique. En plus du projet d'une expédition maritime qui devrait suivre les traces de Charcot, Greenlandia a été identifié par le monde universitaire comme un facilitateur des missions terrestres des chercheurs. L'association a donc été associée à un consortium européen de recherche scientifique Semper Arctic oeuvrant sur la résilience de trois populations arctiques Tiksi (Yakoutie, Sibérie), Uummannaq et Ittoqqortoormiit (Groenland).  Ce dernier regroupe des universitaires du CEARC de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines, du LSCE de Paris-Saclay, de l'université de Nefu (Yakoutie, Russie), de Bergen (Norvège), de Nordregio (Suède) et d'Utrecht (Pays-Bas). 

En plus de ce projet ethnologique, Greenlandia a également été repérée par des chercheurs groenlandais, notamment le laboratoire du climat du Nuuk Greenland Institute, qui avait apprécié le travail de terrain mené par l'association dans le Scoresby Sund. De quoi renforcer encore le programme scientifique de Greenlandia en y ajoutant la paléo-climatologie, mais aussi l'océanographie et la biologie, puisque Plankton Planet, le projet de cartographie de la population mondiale de plancton notamment mené par la station biologique CNRS de Roscoff, aimerait lui aussi faire de l'échantillonage et de l'imagerie dans la zone. 

 

(© 69 NORD)

(© 69 NORD)

 

« Cela faisait plusieurs mois que nous cherchions à identifier le navire qui permettrait de mener ces campagnes scientifiques mais qui pourrait également répondre à nos critères environnementaux. Nos logisticiens avaient repéré Southern Star et le contact avec Olivier Pitras a confirmé qu'il s'agissait du bateau parfaitement adapté à nos besoins » explique Vincent Hilaire à Mer et Marine. Il planifie donc une permière campagne du 10 au 30 août prochain durant laquelle deux sessions seront organisées : la première dédiée à la géologie et la paléontologie et la seconde à l'échantillonage de l'eau et du plancton. Mais ce n'est pas tout. Grâce aux partenariats scientifiques solides dont dispose désormais Greenlandia, cinq années de projets scientifiques sont d'ores et déjà en cours de planification. Il y a bien sûr Semper Arctic mais aussi, désormais, les sciences dures et notamment des études autour de l'E-DNA, c'est-à-dire l'analyse génétique des espèces rencontrées dans le fjord de Scoresby. 

« Et bien sûr, parallèlement, Greenlandia continue à mener des actions pédagogiques : nous travaillons avec plusieurs classes de scolaires, allant de l'école au BTS, qui se servent de notre matériau et des échanges avec nos correspondants groenlandais comme support d'apprentissage ». Au niveau documentaire, Greenlandia prévoit également l'élaboration de reportages diffusés à la télévision et l'édition de beaux livres. Il ne reste désormais à l'association plus qu'à boucler le budget de 65.000 euros nécessaires à cette première expédition. « Nous avons prévu, pour nos mécènes, trois degrés d'implication pour des dons, allant de 15.000 à 100.000 euros pour les entreprises qui peuvent bénéficier d'une défiscalisation de 60%. Les particuliers qui souhaitent nous accompagner peuvent voir leurs dons défiscalisés à hauteur de 66% »

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.