Divers
Greenpeace : 12 militants de l’Arctic Sunrise libérés sous caution

Actualité

Greenpeace : 12 militants de l’Arctic Sunrise libérés sous caution

Divers

La justice russe a décidé de libérer 12 militants de l’Arctic Sunrise, un navire de Greenpeace arraisonné en septembre après une action contre une plateforme de forage de Gazprom en mer de Pechora. Les 30 personnes présentes à bord avaient été interpelées par les forces russes puis emprisonnées à Mourmansk, où l’Arctic Sunrise avait été remorqué. Récemment, les militants avaient été transférés à Saint-Pétersbourg, où la justice a été chargée d’examiner leur détention provisoire, dont le délai légal de deux mois doit expirer le 24 novembre. Au premier jour d’audience, lundi, trois d’entre eux ont bénéficié d’une liberté sous caution, mesure adoptée hier pour neuf de leurs camarades (dont le Français Francesco Pisanu). Les juges n'ont, toutefois, pas décidé de libérer tout le monde. L’Australien Collin Russel a, ainsi, vu sa détention prolongée de trois mois pour complément d’enquête. De plus, rappelle Greenpeace, les poursuites à l’encontre des 30 membres d’équipage de l’Arctic Sunrise ne sont pas abandonnées, les chefs d’inculpation retenus étant la piraterie et le hooliganisme, tous deux passibles de lourdes peines de prison. L’organisation environnementaliste, qui va payer les cautions de ses militants (45.000 euros par personne), conteste toujours les charges retenues. Et s’inquiète dans le même temps du devenir des libérés sous caution : « Nous n’avons aucune idée des conditions dans lesquelles vont vivre nos amis lorsqu’ils seront relâchés, s’ils seront assignés à résidence ou s’ils auront le droit de sortir. Ce dont nous sommes certains, c’est qu’ils sont toujours inculpés et qu’ils risquent des années de prison s’ils sont condamnés pour un crime qu’ils n’ont pas commis », a affirmé hier Kumi Naidoo, le directeur exécutif de Greenpeace, cité par l’AFP. 

Greenpeace