Vie Portuaire
Grève générale à Marseille après l'intervention des forces de l'ordre

Actualité

Grève générale à Marseille après l'intervention des forces de l'ordre

Vie Portuaire

La situation est toujours très rendue sur le port de Marseille, où les forces de l'ordre ont délogé, hier, les grévistes de la SNCM qui bloquaient les accès aux bassins phocéens. Après deux jours de blocus, la préfecture avait décidé de libérer les passes, obstruées par des embarcations de sauvetage. Au petit matin, le Groupe d'intervention de la police nationale (GIPN), la gendarmerie maritime et plusieurs compagnies de CRS sont intervenus avec d'importants moyens terrestres, nautiques et aériens. Au cours de l'opération, une quinzaine de grévistes a été interpelée pour délit d'entrave à la circulation dans un port (tous ont été remis en liberté dans l'après-midi). L'intervention des forces de l'ordre a provoqué la colère de la CGT, qui a immédiatement appelé toutes les professions portuaires à cesser le travail en signe de protestation. Estimant que l'Etat « déclare la guerre aux salariés du port de Marseille », le syndicat appelle au « respect de la démocratie et des libertés ». En signe de solidarité, la CGT a appelé les agents du port, les dockers, les salariés de la réparation navale, les marins de La Méridionale et les douaniers à soutenir le mouvement lancé il y a plus d'un mois à la SNCM. « Je crois que la réponse qui est faite par la force et la répression, n'est pas acceptable, après 40 jours de grève par nos camarades CGT marins. Face à une telle attaque du gouvernement on ne peut pas avoir une autre attitude. Je crois que c'est le gouvernement qui aujourd'hui est responsable de ce qui se passe », a expliqué sur l'antenne de RMC le secrétaire général de la CGT au Grand Port Maritime de Marseille, Pascal Galéotté. Du côté de la SNCM,la CGT réclame une table ronde avec les actionnaires, dont l'Etat, qui possède 25% de la compagnie. Le syndicat dénonce toujours la réduction de la flotte à 9 navires, contre 10 auparavant.
Concernant l'activité portuaire à Marseille, plusieurs navires, bloqués pendant deux jours, ont profité de la levée du blocus pour appareiller. C'est le cas du Kalliste de La Méridionale (parti vers Bastia), ou encore du Baltic Amber de LD Lines, en route pour Tunis. Le paquebot Costa Magica a pu, quant à lui, faire escale au terminal croisière phocéen, avant de mettre le cap, dans la soirée, sur Savone.

Port de Marseille