Marine Marchande
Grimaldi accentue son développement entre la France et l'Afrique

Actualité

Grimaldi accentue son développement entre la France et l'Afrique

Marine Marchande

La compagnie italienne a récemment ouvert deux nouveaux services au départ des ports français, témoignant de sa volonté de se développer sur le marché hexagonal. Depuis Le Havre, Rouen et Marseille, Grimaldi, qui propose des liaisons directes avec l'Afrique, souhaite se différencier par rapport à ses concurrents. « Le potentiel est important en France et nous nous plaçons comme une alternative aux grosses compagnies. Nous proposons une ouverture sur la côte ouest de l'Afrique et avons l'avantage de disposer d'un produit à la fois conteneurs, roulant et conventionnel, alors que la plupart des armements se spécialisent. Nous proposons donc un produit rare, et qui le sera je pense de plus en plus. Et nous offrons aussi un service de proximité, ce qui se perd également », estime David Giboudeau, directeur de Grimaldi ACL France.
En plus du Havre, Grimaldi s'est récemment implanté dans deux nouveaux ports hexagonaux. Le 20 novembre, Le Thebeland a réalisé son escale inaugurale dans les bassins de Marseille, désormais intégrés dans le service MEX, reliant la Méditerranée à l'Afrique de l'ouest. Ce service, exploité conjointement par Grimaldi et Navitrans avec deux navires, propose des connections directes entre Salerne, Gênes, Marseille et Valence vers les ports de Dakar (Sénégal), Lomé (Togo), Lagos (Nigeria) et Cotonou (Benin) tous les 18 jours. Début 2011, Grimaldi y affectera un grand navire de type CON-RO (roulier porte-conteneurs), le Repubblica di Roma. Ce bateau récent de 216 mètres de long, capable de transporter 650 EVP (Equivalent Vingt Pieds, taille standard du conteneur), est doté de deux grues et affiche une capacité de roulage de 2200 mètres linéaires.

L'Eurocargo Africa à Rouen   (© : GRIMALDI)
L'Eurocargo Africa à Rouen (© : GRIMALDI)

Tête de pont en Normandie

Présent depuis plusieurs années au Havre, à partir duquel il dessert Casablanca (Maroc), Dakar (Sénégal), Conakry (Guinée), Douala (Cameroun), Freetown (Sierra-Léone), Lomé (Togo), Luanda (Angola) et Pointe-Noire (Congo) ; Grimaldi a franchi un pas supplémentaire, cette année, en s'implantant à Rouen. Après l'Eurocargo Africa le 3 novembre, l'Eurocargo Europa a remonté la Seine pour arriver au terminal conteneurs et marchandises diverses de Grand-Couronne le 26 novembre. Ces deux navires de 194 mètres, pouvant embarquer 1125 EVP et disposant de 2985 mètres linéaires de garages, sont affectés au service EUROCARGO Express, auquel Rouen a été ajouté. Tous les 18 jours, l'un des deux CON-RO, qui arrive directement d'Anvers, touche Rouen avant de gagner Dakar (Sénégal) en 6 jours, Banjul (Gambie) en 7 jours, Monrovia (Liberia) en 12 jours, Libreville (Gabon) en 16 jours et Boma (République Démocratique du Congo) en 18 jours. Malgré la présence de plusieurs armateurs desservant déjà l'Afrique (une dizaine au total), l'armateur italien estime qu'il a toute sa place à Rouen. « Depuis plusieurs années, nous sentions le besoin des clients d'avoir une diversification de l'offre et, plus particulièrement, de disposer d'un service Grimaldi à Rouen. Mais, jusqu'ici, nous avions du mal à trouver des bateaux pour développer de nouvelles lignes. La situation s'améliorant, la décision a été prise de revenir à Libreville, port avec lequel Rouen a des relations historiques. Le potentiel en sortie de Rouen était donc intéressant et son intégration au service EUROCARGO possible car les navires qui y sont exploités ont un tirant d'eau d'environ 8.5 mètres, ce qui est bien pour naviguer en Seine », explique David Giboudeau. A l'issue des deux premières escales rouennaises, le directeur de Grimaldi ACL France se dit satisfait. « Bien entendu, il faudra voir sur le long terme mais les premiers retours des clients et de la place rouennaise sont très positifs. C'est prometteur au niveau du remplissage des navires et le résultat est positif, que ce soit en direct ou en transbordement sur les conteneurs, le roulier et le conventionnel. De plus, nous avons un fort soutien des acteurs de la place portuaire, ce qui est un élément déterminant ».

Un CON-RO du type Grande   (© : GRIMALDI)
Un CON-RO du type Grande (© : GRIMALDI)

Renforcer les positions sur le marché africain

David Giboudeau l'assure, Grimaldi n'a pas l'intention de faire un simple coup. « Nous ne sommes pas des opportunistes. On est là pour répondre aux besoins et dans une logique de développement à long terme sur le marché français, qui passe obligatoirement par Rouen ». Ces dernières années, le groupe italien s'est considérablement renforcé sur l'Afrique, où il est aujourd'hui un acteur important. Irriguant tous les grands ports d'Afrique de l'ouest, soit 20 au total, l'armateur dispose à Dakar de son propre terminal, où tous ses services sont connectés. « Le dénominateur commun de nos lignes, c'est notre hub de Dakar, où l'on peut se connecter à toutes les destinations du monde Grimaldi. Pour les lignes desservant les ports français, on peut ainsi transborder pour Abidjan, en Côte d'Ivoire, mais il est également possible de se connecter avec les lignes desservant l'Amérique du sud et l'Amérique du nord ». Le groupe a également lancé d'importants investissements à Lagos, au Nigéria, où il dispose désormais de l'un des terminaux rouliers les plus modernes d'Afrique. En tout, Grimaldi exploité 25 navires sur l'Afrique.

 (© : GRIMALDI)
(© : GRIMALDI)

17 navires doivent entrer en flotte d'ici 2012

Grimaldi compte bien poursuivre son développement sur les différents marchés où il est présent. Pour cela, il injecte notamment des navires modernes aux capacités de plus en plus importantes. Le groupe a, ainsi, lancé un plan d'investissement de 4 milliards d'euros pour renouveler sa flotte. D'ici le début de l'année 2012, il touchera un total de 17 nouvelles unités. Ces navires sont construits en Croatie et, surtout, aux chantiers sud-coréens Hyunday de Mipo, qui ont développé avec Grimaldi une véritable compétence en matière de CON-RO. « L'objectif du groupe est de continuer à augmenter les fréquences et les capacités en profitant de l'arrivée de nouveaux navires et, pourquoi pas, de se lancer sur d'autres marchés le moment venu ». Cette stratégie devrait encore se confirmer avec un nouveau plan de constructions neuves, qui devrait être annoncé début 2011. Concernant les ports français, la logique est identique. A Rouen, par exemple, si le trafic est au rendez-vous, la compagnie renforcera les capacités déployées. « On peut tout à fait augmenter la cadence et les capacités du service EUROCARGO, y compris avec de grand CON-RO du type Grande. Cela dépendra bien évidemment de nos résultats, mais aussi des investissements du port de Rouen dans l'amélioration des accès nautiques, qui permettra de faire naviguer en Seine des navires au tirant d'eau plus important ».
Basé à Naples, Grimaldi emploie 8000 personnes et a réalisé un chiffre d'affaires de 2 milliards d'euros en 2009. Alignant une flotte de 87navires, le groupe exploite des lignes dédiées au fret, mais aussi des services de ferries. Il regroupe, ainsi, les marques Grimaldi Lines, ACL, Minoan Lines, Finnlines et Malta Motorways of the Seas.

 (© : GRIMALDI)
(© : GRIMALDI)

Grimaldi