Marine Marchande
Gros plan sur le futur navire de Brittany Ferries

Actualité

Gros plan sur le futur navire de Brittany Ferries

Marine Marchande

A sa mise en service, à l’automne 2016, il deviendra le plus grand ferry exploité en Manche, dans le golfe de Gascogne et en mer d’Irlande. Un imposant navire dont les lignes futuristes vont donner un coup de jeune au transport maritime dans cette zone. D’un coût de 270 millions d’euros, il a été commandé le 13 janvier au chantier STX France de Saint-Nazaire, avec lequel Brittany Ferries travaille depuis deux ans et demi.

 

 

Le futur navire de Brittany Ferries (© STX FRANCE)

Le futur navire de Brittany Ferries (© STX FRANCE)

 

 

Soutien public à l’innovation

 

 

Le navire est issu du projet Pegasis (Power Efficient GAS Innovative Ship), à l’origine duquel on trouve un programme de recherche et développement financé par la région des Pays-de-la-Loire. Grâce à ce soutien de la collectivité territoriale, les bureaux d’études du chantier nazairien ont pu élaborer un avant projet, qu’ils sont allés présenter à Brittany Ferries. Convaincue par la solution d’une propulsion au gaz naturel liquéfié (GNL) tant d’un point de vue environnemental qu’économique, la compagnie a décidé de collaborer avec STX France afin de développer un ferry de nouvelle génération. Un projet qui va également recevoir le soutien de l’Etat dans le cadre du programme Navires du Futur, issu du grand emprunt et des investissements d’avenir. A ce titre, Pegasis, qui a été retenu par l’Agence de développement économique et de maîtrise de l’énergie (ADEME) à l’issue d’un appel à manifestation d’intérêt, va recevoir une aide à l’innovation pour son système de propulsion au gaz. Toutefois, l’enveloppe initialement envisagée par l’ADEME et le  Conseil d'orientation de la recherche et de l'innovation pour la construction et les activités navales (CORICAN), soit une trentaine de millions d’euros, ne sera finalement pas si importante. Au maximum, Pegasis devrait recevoir 10.8 millions d’euros afin que la règlementation européenne en matière de soutien à l’innovation ne soit pas enfreinte. Une convention entre l’Etat et le chantier devrait être prochainement signée, sachant que le soutien n’est qu’en partie composé de subventions, le solde étant constitué d’avances remboursables. 

Les pouvoirs publics ont donc clairement joué leur rôle en soutenant l’émergence d’un  projet innovant, qui va se traduire par le maintien de 500 emplois sur deux ans chez STX France, permettre au chantier de voir ses solutions techniques devenir réalité (et donc de mieux pouvoir les vendre à d’autres clients) et à Brittany Ferries d’adapter sa flotte au durcissement de la règlementation environnementale.

En matière de financement, il est à souligner que, contrairement à ce qui s’est longtemps pratiqué avec l’armement breton, le navire ne sera pas financé au travers de sociétés d’économie mixte auxquelles participent les collectivités locales. Cette fois, c’est une société privée, portée par les actionnaires historiques de Brittany Ferries, qui paiera le bateau, d’un coût de 270 millions d’euros. 

 

 

Le futur navire de Brittany Ferries (© STX FRANCE)

Le futur navire de Brittany Ferries (© STX FRANCE)

 

Un ferry de grande capacité

 

 

Le nouveau vaisseau amiral de Brittany Ferries succèdera au Bretagne, le dernier navire réalisé sur les bords de Loire pour cette compagnie, qui en a pris livraison en 1989. Long de 151 mètres et présentant une jauge de 24.534 GT, le Bretagne sera largement surclassé par le futur ferry, qui devrait porter le numéro de chantier « I32 ». Ce dernier mesurera 210 mètres de long pour 31 mètres de large, avec un tirant d’eau d’environ 7 mètres et une jauge de 53.000 GT.

 

Armé par 189 membres d’équipage, avec 200 cabines réservées au personnel, le navire pourra accueillir jusqu’à 2474 passagers, soit un maximum de 2663 personnes à bord. Il sera doté de 675 cabines situées aux ponts 6, 8 et 9. Elles se répartissent selon une large gamme comprenant des cabines intérieures et extérieures, avec différents standards, allant d’une offre de base à un hébergement « Deluxe ». Il y aura par ailleurs des cabines dédiées aux passagers voyageant avec des animaux, en plus de la présence à bord d’un grand chenil.

Les espaces publics seront, quant à eux, concentrés aux ponts 6 et 7, où l’on trouvera un restaurant à la carte, un self-service, un bar, un bar à vin, une boutique et des salles de cinéma. Le pont 6 s’ouvrira sur de vastes espaces extérieurs, alors que le pont 11, dédié aux loisirs, accueillera une promenade couverte et une piscine. L’ensemble sera évidemment aux standards de Brittany Ferries, une compagnie très réputée, tant pour la qualité et l’entretien de ses navires que pour le service et la nourriture proposés à bord.

 

 

Le futur navire de Brittany Ferries (© STX FRANCE)

Le futur navire de Brittany Ferries (© STX FRANCE)

 

Brittany Ferries | Actualité de la compagnie maritime bretonne Chantiers de l'Atlantique | Toute l'actualité des chantiers de Saint-Nazaire