Vie Portuaire
Grosse activité industrielle dans les bassins nazairiens

Actualité

Grosse activité industrielle dans les bassins nazairiens

Vie Portuaire

Les bassins nazairiens ont retrouvé une activité industrielle très dense et, surtout, exceptionnellement diversifiée. Et cela va encore s’étoffer dès ce week-end avec l’arrivée d’un paquebot, le premier depuis cinq ans rejoindre cette zone du port pour son armement à flot.

Il s’agit du Celebrity Edge, premier des quatre nouveaux navires de 306 mètres, 129.500 GT et 1467 cabines commandés par la compagnie américaine Celebrity Cruises. Livrable en novembre, il doit être mis à l’eau en cette fin de semaine par STX France et rejoindra le bassin de Penhoët via la forme Joubert.

 

Le Celebrity Edge dans la forme A de STX le 17 janvier (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le Celebrity Edge dans la forme A de STX le 17 janvier (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU) 

 

Ce sera le second bateau de croisière en achèvement à flot dans le port puisque s’y trouve déjà l’Elbe Princesse II, bateau fluvial de 102 mètres et 45 cabines réalisé par des entreprises du groupement Neopolia pour le compte de l’armateur alsacien CrioisiEurope. Livrable mi-février, ce navire, qui sera exploité en Allemagne, partira à bord d’un cargo. Il avait été mis à l’eau en novembre après l’intégration des blocs constituant sa coque dans la forme 3 des bassins nazairiens.

 

L'Elbe Princesse II et sur le quai derrière des coques produites par Ocea (© : MER ET MARINE - VG)

L'Elbe Princesse II et sur le quai derrière des coques produites par Ocea (© : MER ET MARINE - VG) 

 

Ces cales sèches connaissent d’ailleurs elles-aussi un net regain d’activité puisque la forme 3 sert maintenant à la réalisation d’un bateau-porte réalisé par Joseph Paris pour la base navale de Toulon, un second étant prévu ensuite. Alors que la forme 2 est pour sa part actuellement occupée par le trois-mâts Belem, qui y réalise son arrêt technique hivernal, la forme 1 se prépare quant à elle à recevoir une structure exceptionnelle.

 

Construction d'un bateau-porte dans la forme 3 et derrière le Belem dans la forme 2 (© : JOSEPH PARIS)

Construction d'un bateau-porte dans la forme 3 et derrière le Belem dans la forme 2 (© : JOSEPH PARIS) 

 

Il s’agit de la partie supérieure d’une énorme sous-station électrique réalisée par STX France pour le champ éolien offshore Arkona, situé dans les eaux allemandes de la Baltique. Alors que sa fondation métallique de type jacket est en cours de finition sur l’aire de pré-montage du grand chantier nazairien, ce topside d’un poids de 4000 tonnes a été assemblé directement sur une barge.

 

La fondation de la sous-station destinée au champ allemand Arkona (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

La fondation de la sous-station destinée au champ allemand Arkona (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU) 

Le topside de la sous-station destinée au champ allemand Arkona (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le topside de la sous-station destinée au champ allemand Arkona (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU) 

 

Celle-ci se trouve dans la même forme de construction que le Celebrity Edge. Après le départ du paquebot, ce sera d’ici la fin du mois normalement au tour de la barge supportant le topside de quitter la forme A de STX France. Elle sera alors transférée via la forme Joubert vers la forme 1 des bassins nazairiens, d’où est partie la semaine dernière une précédente sous-station, réalisée pour le champ éolien Rentel au large de la Belgique.  

Toujours dans le domaine des énergies marines, le quai des Darses accueille toujours, près de l’Elbe Princesse II, Floatgen, première éolienne flottante réalisée en France. Construit ici, ce démonstrateur sera remorqué dès que les conditions météo le permettront vers le site d’essais en mer SEM-REV, au large du Croisic, où elle sera testée en conditions réelles pendant deux ans.

Les EMR à Saint-Nazaire, ce sera également, dans quelques années, le grand hub logistique aménagé près de la forme Joubert par le port, qui a également renforcé le quai de la prise d’eau afin qu’il serve à l’embarquement de colis très lourds, dont les sous-stations produites par STX (celle destinée au champ Rentel a été la première à y transiter). Le hub logistique servira de base d’assemblage aux futures éoliennes des parcs de Guérande et Noirmoutier-Yeu.

 

Le nouveau quai de la prise d'eau, adapté aux colis très lourds dont les EMR (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le nouveau quai de la prise d'eau, adapté aux colis très lourds dont les EMR (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU) 

Le topside de la sous-station Rentel, parti la semaine dernière (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le topside de la sous-station Rentel, parti la semaine dernière (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU) 

 

En attendant, du côté du quai des charbonniers, les terre-pleins accueillent aussi des coques de patrouilleurs et autres crew-boats en attente de vente par Ocea, dont les équipes locales sont aujourd’hui mobilisées sur la réalisation d’autres structures en aluminium, comme les cheminées des grands paquebots construits à Saint-Nazaire. Ocea, qui a livré récemment des vedettes pour la marine nigériane, parties de Penhoët sur le pont d’un cargo, va recevoir très prochainement à Saint-Nazaire une nouvelle paire de patrouilleurs produits par son chantier des Sables d’Olonne.

 

Embarquement des dernières vedettes réalisées par Ocea pour le Nigéria plus tôt ce moi-ci (© : MER ET MARINE)

Embarquement des dernières vedettes réalisées par Ocea pour le Nigéria plus tôt ce moi-ci (© : MER ET MARINE) 

 

Et puis il y a évidemment le trafic commercial dans les bassins, où les cargos se succèdent pour y décharger des marchandises ou embarquer des cargaisons à l’export, notamment des produits industriels réalisés localement. C’est le cas par exemple de nombreux moteurs sortant de l’usine MAN et d’un certain nombre d’autres équipements lourds sortant des ateliers d’industriels locaux.  

 

Moteurs produits par MAN (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Moteurs produits par MAN (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU) 

Chantiers de l'Atlantique | Toute l'actualité des chantiers de Saint-Nazaire