Défense
Guerre des mines belgo-néerlandaise : un recours déposé
ABONNÉS

Actualité

Guerre des mines belgo-néerlandaise : un recours déposé

Défense

C’était le scénario redouté par Naval Group, allié à ECA au travers du consortium Belgium Naval & Robotics (BNR) dans le cadre de l’appel d’offres pour le renouvellement des moyens de guerre des mines des marines belge et néerlandaise. Une compétition dont BNR a été désigné vainqueur le 15 mars par le gouvernement belge face aux deux autres compétiteurs encore en lice : le groupement emmené par le constructeur néerlandais Damen et surtout le consortium franco-belge Sea Naval Solutions, comprenant les Chantiers de l’Atlantique, Socarenam, le chantier belge EDR d’Anvers et Thales.

Les candidats non retenus avaient une période légale de 15 jours pour contester l’attribution du marché à Belgium Naval & Robotics. Ce qui a été le cas, a-t-on appris de sources proches du dossier. Un recours a en effet été formé et devrait être examiné dans les jours qui viennent par un juge. Apparemment, ce ne serait pas Damen qui en serait à l’origine. Il faudrait plutôt regarder du côté de SNS, le fait que tout ou partie du consortium soit à l'origine du recours n’étant cependant pas clair.

C’est désormais à la justice belge d’examiner le bienfondé de ce recours, dont dépend l’entrée en vigueur (ou non) du contrat.

Pour mémoire, le projet, pour lequel la Belgique et les Pays-Bas ont prévu une enveloppe d'environ 2 milliards d'euros, porte sur la réalisation de douze bâtiments de guerre des mines, soit six pour chacun des deux pays. Des navires d’environ 80 mètres de long et 3000 tonnes de déplacement capables de mettre en œuvre des drones de surface (USV) conçus pour déployer un sonar remorqué, des drones sous-marins (AUV) et des robots télé-opérés. L'ensemble permet la détection, l’identification et la neutralisation de mines à distance.

Le projet de Belgium Naval & Robotics prévoit de confier la construction des navires à Kership, filiale de Piriou et Naval Group, qui doivent mobiliser leurs chantiers concarnois et lorientais, ECA se chargeant de la fourniture des systèmes de drones. La livraison du bâtiment tête de série à la Belgique est prévue en 2023, les Pays-Bas devant recevoir leur premier bâtiment en 2024. Les autres sont attendus d’ici 2030.

 

 

Naval Group (ex-DCNS)