Défense
Guerre des mines : Thales va moderniser les chasseurs singapouriens

Actualité

Guerre des mines : Thales va moderniser les chasseurs singapouriens

Défense

Le groupe d'électronique de défense s'est imposé face à l'Allemand Atlas sur l'important marché de modernisation des chasseurs de mines de la marine singapourienne. Après la Lituanie, la Norvège et l'Inde, c'est le quatrième contrat majeur de ce type remporté par Thales, qui consolide ainsi son rang de leader sur ce segment d'activité. Maître d'oeuvre de la modernisation des quatre bâtiments du type Bedok, mis en service en 1995, Thales fournira un système intégré de contre-mesures anti-mines. Il comprend un système d'information et de contrôle, un sonar de coque, un sonar tracté à ouverture synthétique (SAS) et des systèmes de déminage évolutifs. « L'attribution de ce contrat souligne le haut niveau de performance des équipements sonar et systèmes contre les mines développées par Thales, adaptés à l'environnement maritime très particulier de la république de Singapour », explique Marc Darmon, Directeur Général Adjoint de Thales en charge de la Division Naval.

 Le DUBM 44 (© THALES)
Le DUBM 44 (© THALES)

Première vente à l'export pour le DUMB 44 ?

Alors que le sonar de coque TSM 2022 devrait être modernisé, les nouveaux équipements pourraient comprendre le sonar remorqué DUBM 44, dernier né de la gamme de l'électronicien. Thales ne confirme pas cette information, bien que le DUBM 44 soit le seul engin tracté à ouverture synthétique commercialisé par le groupe. On notera que le DUBM 44 est l'un des produits les plus performants du monde. Nouveau sonar à ouverture synthétique, sur lequel le traitement du signal est directement réalisé sur le véhicule, ce système permet de re-synthétiser une image à partir des informations acoustiques collectées sur l'ensemble de la surface du sonar. Adopté par la marine française pour la modernisation des bâtiments du type Antarès, chargés de la sécurité des sous-marins nucléaires lanceurs d'engins dans le goulet de Brest, le DUMB 44 offre un niveau de traitement du signal extrêmement important. Il génère des images de très haute qualité, que l'on pourrait aisément confondre avec des photos à haute résolution.

Modernisation globale

La modernisation des quatre chasseurs de mines, construits en Suède par Kockhums, devrait intervenir à Singapour et, si c'est le cas, probablement aux chantiers Singapore Technologies Marine. Outre la mise en place des nouveaux équipements électroniques, des modifications structurelles interviendront. Elles seront-elles aussi supervisées par Thales, en étroite collaboration avec le chantier retenu agissant en qualité de sous-traitant. Thales travaillera également en coopération avec le groupe ST Electronics, avec lequel il a déjà oeuvré sur d'autres programmes. « Au terme de ce programme de modernisation, la Marine de la république de Singapour bénéficiera d'un taux de couverture élevé pour les opérations de lutte contre les mines, assorti d'un très haut niveau de détection et de précision pour la classification des mines navales les plus avancées. Ces capacités nouvelles apportent une contribution clé pour renforcer la sécurité de l'environnement maritime », souligne Benoît Ribadeau-Dumas, Directeur Général des activités « Systèmes Sous-Marins ».
Leader dans le domaine de la guerre des mines, avec des équipements sur la moitié de la flotte mondiale spécialisée dans ce domaine de lutte, Thales a déjà remporté, en 2007 et 2008, trois programmes majeurs de modernisation. Le premier a porté sur la refonte d'anciens navires de la Royal Navy, transférés à la Lituanie. Le second sur la modernisation des navires norvégiens du type Oskoy et le troisième sur la mise à niveau des chasseurs indiens du type Karwar. Pour Thales, l'activité de lutte contre les mines représente un chiffre d'affaires moyen d'environ 80 à 100 millions d'euros par an.

Thales