Marine Marchande
Gulf Livestock 1 : la Nouvelle-Zélande veut trouver le VDR

Actualité

Gulf Livestock 1 : la Nouvelle-Zélande veut trouver le VDR

Marine Marchande

La Nouvelle-Zélande veut comprendre comment l’accident du bétailler Gulf Livestock 1 s’est produit en retrouvant son VDR (Voyage Data Recorder). Samedi dernier, le ministre des Affaires étrangères, Winston Peters, a annoncé que son pays, qui compte deux ressortissants parmi les disparus, « explore la possibilité de travailler avec des partenaires pour conduire des recherches de la boîte noire » du navire. Les partenaires évoqués sont le Panama (pavillon du navire), le Japon (qui a mené les recherches de survivants), l’Australie (deux Australiens étaient à bord) et les Philippines (39 Philippins étaient à bord).

« Nous comprenons qu’une telle recherche peut être difficile et chère, vue la profondeur à laquelle on pense que le navire a coulé », a indiqué le ministre. Mais il a estimé qu’il fallait explorer tous les recours possibles car « nous savons à quel point il est important pour les familles des personnes à bord du navire de mieux comprendre ce qui a causé cette tragique perte de vies ».

Les familles de disparus ont demandé aux différents gouvernements de ne pas abandonner les recherches d’éventuels survivants du navire qui a sombré le 2 septembre. Sur les 43 membres d’équipages, seuls 2 survivants ont été retrouvés. Un troisième homme, retrouvé inconscient, est mort. Le Gulf Livestock 1, un ancien porte-conteneurs de 630 EVP converti en navire bétailler, a sombré après une panne machine alors qu’il se trouvait pris dans le typhon. Un vague l’avait fait chavirer.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.